Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Juliette H.

Ces deux tablaux du peintre Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) sont pour moi  représentatifs du livre de Choderlos de Laclos Les Liaisons dangereuses.  Ils symbolisent deux aspects de l'oeuvre :

le-verrou-fragonard.jpg

Source

Le verrou, Jean-Honoré Fragonard (1774-1778)

 

Le premier tableau, intitulé Le verrou, représente l'instantané de l'amour charnel, cher aux libertins. Il représente un couple enlacé dans une chambre sombre, une scène qui semble précéder une relation sexuelle. Il montre les instants de plaisir que recherchent les protagonistes. De plus, les personnages du tableau peuvent correpondre à certains personnages de l'histoire. Même si la femme pourrait être chacun des personnages féminins du roman, l'expession éperdue de la femme me semble convenir à l'attitude de la Présidente de Tourvel. L'homme est sans aucun doute le Vicomte de Valmont, le libertin par excellence, avec son geste assuré : il ferme le verrou. Il pourrait illustrer la lettre CXXV, écrite par Valmont à sa complice la Marquise de Merteuil : il y raconte comment il a réussi à séduire la Présidente.

 

billet-doux-fragonard.jpg

Source

Le billet doux ou La Lettre d'amour, Jean-Honoré Fragonard (vers 1778)

 

Le billet doux, quant à lui, représente une jeune fille à son écritoire qui cache un message dans un bouquet de fleur. Elle fait immédiatement penser à la jeune Cécile Volangescachant une lettre adressée au Chevalier Danceny. Elle regarde le spectateur avec un air à la fois candide et malicieux. On peut noter l'importance des échanges épistolaires et du secret dans le livre, cette oeuvre semble avoir été peinte en accord avec le roman de Laclos. Il pourrait illustrer la lettre XXX, la première adressée à Danceny par la jeune Volanges. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article