Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Julie

Mardi 15 Janvier 2013, nous avons vu une pièce de théâtre au Quartz.

 

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQQKa7_9zORZJsGVhf8ja9Ktx5_itS7UixP_OQ5YGa63NuUwKOeOg

source


 

L'éveil du printemps, d'après Frank Wedekind et mis en scène part Omar Porras, raconte l'histoire de 10 adolescents, 5 garçons et 5 filles, découvrant les premiers amours, la peur de la sexualité, l'amitié filles-garçons. Se joue aussi les questions sur la vie, la peur de la mort, l'envie de mourir, la pression des parents et des études, la religion... Toutes ces choses qui font de l'adolescence la période la plus difficile de la vie. 

 

Dans cette pièce de théâtre, j'ai observé qu'il y avait beaucoup de passages sombres :

 

Quand la jeune Wendla rencontre Melchior dans la forêt, elle lui explique qu'elle n'a jamais été battue de sa vie. Elle voudrait savoir "comment ça fait".  Wendla supplie Melchior de la battre. Celui ci refuse. Mais il fini par lui donner une claque.  Elle n'a "rien senti". Une seconde claque, beaucup plus violente, la propulse face contre terre. C'est alors que la scène devient beaucoup plus effrayante : sur une musique très grave, Melchior, attrape  la poupée de Wendla, la secoue dans tous les sens et la frappe contre le sol. Wendla imite, en hurlant de douleur, les gestes de Melchior, comme si elle subissait, par le biais de la poupée, les coups très violents. Wendla finit plaquée contre un mur lorsque Melchior jette la poupée.  La scène s'arrète là, dans un dernier cri de douleur de la jeune fille.

 

 

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSDqZ47rqGmjnN9fPHBTBPhNiBY-PscJUI-R2mZQgizSpd0iyFz

source

 

 

J'ai beaucoup aimé cette pièce car il y a un vrai travail de mise en scène. Les acteurs sont tous très bons et c'était un vrai plaisir de rire et d'avoir peur en découvrant l'Eveil du printemps.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MLB 09/02/2013 15:51


Bien ressenti et bien décrit ! Merci Julie.