Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Héloïse

 

 

La réécriture désigne le fait de reprendre le texte d'un autre pour s'en servir comme une caution afin d'en donner une version nouvelle, plus au goût du jour et en utilisant soit l'imitation (comprenant l'hommage, le pastiche et le plagiat), la transposition ou la parodie.  

Comme premier article pour illustrer cet objet d'étude de Première L, j'ai choisi comme "réécrivain" Serge Gainsbourg, utilisant l'hypotexte de Frédéric Chopin Tristesse ou étude op.10 numéro 3 comme texte source et l'hypertexte Lemon Incest comme texte réécrit. 

 

 

Frédéric Chopin est né en 1810 et décède en 1849 ; d'origine polonaise, il devient rapidement un éxilé politique. Les études de ce compositeur romantique sont deux cahiers composés de 12 pièces pour le piano qui furent publiées dans les années 1830. Le premier cahier est l'opus 10 et le second l'opus 25. C'est dans ce premier recueil que se trouve l'étude dont il est question ici. Celle-ci est également appelée «Tristesse» par la grande beauté de sa mélodie principale. D'ailleurs, il semblerait que le compositeur disait lui-même qu'il ne composerait plus jamais quelque chose d'aussi beau ! Le sentiment principal que dégage cette œuvre est la mélancolie. 

Dans la vidéo ci-dessous, cette étude est interprétée par Evgeny Kissin qui est un très grand pianiste russe, réputé pour sa recherche dans les sonorités de son instrument et sa sensibilité extraordinaire.

 

source

 

Serge Gainsbourg est un grand chanteur français, né en 1928 et mort en 1991, qui aura su tout au long de sa vie repousser les limites de la chanson française. En 1984, la chanson Lemon Incest paraît sur l'album Love on the Beat et fait imédiatement scandale auprès du public. Les raisons de ce soulèvement s'explique tout d'abord par le clip de ce single qui met en scène Serge Gainsbourg et sa fille Charlotte, que l'audience interpreta sur le champ comme une façon de légitimer l'inceste. De plus, le chanteur joue ici particulièrement avec l'ambivalence suggérée par les mots zestes-inceste ; citron-fruit défendu... Mais toutes ces accusations à propos du clip furent démenties publiquement par Serge Gainsbourg, ce qui permis de mettre fin à toutes rumeurs. 

       
Je pense que la forme de cette réécriture est la transposition c'est-à-dire le fait de réécrire pour jouer sur les différences qui n'ont seulement imittent mais également transforment. Cependant, j'ai également l'impression que Serge Gainsbourg a voullu créer un hommage. Ceci est un exercice d'admiration pour célébrer les qualités de l'œuvre imitée. En effet, lors de son enfance, cet artiste a reçu un apprentissage classique de la musique alors il me paraît fort possible qu'en utilisant une de ces pièces connues souhaitait rendre hommage à la musique classique sans laquelle son sens si éblouissant du phrasé et de la musicalité ne seraient jamais arrivés parmi nous !
http://www.dynamictic.info/wp-content/uploads/2011/01/partition.jpg
La version que je préfère entre ces deux œuvres est «Tristesse» de Chopin car même si la chanson de Serge Gainsbourg reste très sensible, je trouve que la période romantique de la musique classique est cependant la plus proche des sentiments et c'est donc celle-ci qui me parle le plus.   

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne-Gabrielle 29/05/2013 16:12


Ces deux musiques sont à couper le souffle! J'adore ton article! :)