Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par anaëlle



depuis les pentes dans la pleine lumière de midi, la ruelle descend contre l'epaisseur des murs, l'air encore frais de fevrier coule vers les fenêtres ouvertes sur la cour, l'enfant mélange le soleil au gravier




Depuis toujours
les pentes courent
dans la lumière
du plein midi

la ruelle glisse
sur la lourdeur
des murs en sueur
de l'air qui s'y hisse

l'air encor frais
de février
s'écoule vers
les tabatières

l'étreinte ficelée
du soleil au gravier
par un enfant
les mélangeant





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 05/04/2010 15:08



Très intéressante transposition en vers qui fait ressortir le rythme secret de la version en prose.