Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par anaëlle

Transformation de la mort du Père Goriot en Alexandrins :

 

 

 

 

Eh ! Mon brave Eugène croyez vous qu'elles viennent ?

Elles ont encor trop besoin de moi n'est ce pas ?

Leur besoin de fortune rassemble ma peine

Aujourd'hui, que puis je faire pour qu'elles m'aiment,

Hélas ! Je mourrais pauvre sinon plein de haine

De n'avoir pas pu les servir comme il se doit

comme le ferait un honorable papa


Venez à moi ! Elles ne viendront pas... Je vous haine...!

Ah ! Apportez les medecins une douzaine

Je souffre, je râle car la mort m'entraîne

Holà Mes filles ! À moi ! Mes filles ! Achevez moi !

Mourir sans les voir, juste sentir leur mains pleines

Et puis reconnaitre leurs voix de porcelaine

Je le sens elles sont là...Leur cheveux déjà...

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 13/06/2010 15:58



= comment transformer, par le pouvoir de la versification, le pathétique en tragique ! Remarquable travail !