Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Esteban

 

    J'ai embrassé la nuit d'été.

   Rien ne bougeait encore au fond de la rue. L'air était mort. Le chant des ombres ne quittait pas la route de bitume. J'ai marché, reniflant les haleines âcres et pouacres, et les lumières dansèrent, et les nuages se levèrent sans lune.

 

 

 

 

Substitution du poème "Aube"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MLB 16/01/2012 16:06


Intéressant.