Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Estelle

     Romeo-Juliette-copie-1.jpegsource

Pendant la fête organisée par le père de Juliette et après la danse des personnages masqués, Roméo et Juliette se retrouve et une scène m'interpelle.

 

"Alors nos lèvres entrelassées seraient une prières, sinon la foi va se changer en désespoir."


 J'ai retenu en particulier ce moment précis de cette scène car ces magnifiques paroles m'ont d'abord touchées. Puis, j'ai ensuite trouvé qu'elle se rapportaient bien à ce que j'ai pensé globalement de la pièce. Car ce que j'ai beaucoup apprécié de cette version de Shakespeare, c'est que les deux personnages Roméo et Juliette (joués par Matthieu Dessertine et Camille Cobbi) ne sont pas deux jeunes amoureux niais empétrés dans le désir et la timidité. Au contraire. Ils sont, comme le dit Olivier PY le metteur en scène, des sortes de prophètes, des êtres qui trébuchent dans la vérité, qui découvrent par leur corps, par leur désir, quelque chose de plus grand que les religions et de plus grand que la philosophie.


"L'amour à qui on a bandé les yeux, trouve toujours moyen d'accomplir ses désirs."

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article