Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Léa D - Leïla - Ophélie

 

 

DORANTE. Monsieur m'apprend qu'il vous aime, Lisette.

SILVIA. Ce n'est pas ma faute.

DORANTE. Et me défend de vous aimer.

SILVIA. Il me défend donc de vous paraître aimable ?

MARIO. Je ne saurais empêcher qu'il ne t'aime, belle Lisette, mais je ne veux pas qu'il te le dise.

 

Descormiers_Delobel_Gourvennec_-_acte_III_scene_3.jpg

hhh

 

Cliquer ci-dessous

pour écouter l'enregistrement sonore

du texte de Marivaux

 

GIF-haut-parleurs8.gif

 

 

Note d'intention :

   

 

Nous avons choisi cette scène plutôt qu'une autre car nous la trouvions intéressante.

 

Tout d'abord, comme une grande partie de la pièce, c'est une scène comique. Les personnages sont face à un quiproquo. Mario se moque de Dorante ("Bourguignon") en faisant croire qu'il est amoureux de Silvia ("Lisette") alors que celle-ci est en réalité sa sœur, il est donc pris à son propre jeu.

 

Nous voulions représenter le malaise dans lequel se trouvent Silvia et Dorante et le plaisir que prend Mario à jouer cette scène. Les enjeux de cette scène sont tout d'abord l'amour de Silvia et Dorante, de savoir s'il va tenir malgré l'ultimatum que leur met Mario. L'amour et le jeu sont donc au centre de cette scène.

 

Dans la photo que nous avons prise pour représenter cette scène, nous avons voulu représenter Dorante (au centre) prenant la main de Siliva car il est fou d'elle et veut seulement qu'elle le comprenne. On doit lire de la tristesse dans son regard. Silvia, elle profite de la situation et veut tester Dorante. Mario (à gauche) quant à lui profite de cette scène et s'en réjouit car il se rend compte que son petit jeu a fonctionné.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article