Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Hadrien - Julien

 

 

DORANTE. Je ne sais plus où j'en suis ; cette aventure-ci m'étourdit : que faut-il que je fasse ?

ARLEQUIN. Est-ce que la fille n'est pas plaisante ?

DORANTE. Tais-toi ; voici Monsieur Orgon qui vient.

 

Bouton_Guellec_-_I_9.jpg

hhh

 

Cliquer ci-dessous

pour écouter l'enregistrement sonore

du texte de Marivaux :

 

GIF-haut-parleurs8.gif

 

 

Note d'intention :

   

Ce passage (I, 9) est intéressant à interpréter car il permet de remettre les personnages à leur place, en soulignant la différence de classe entre ARLEQUIN, simple valet, et DORANTE, son maître. Il met, de plus, en exergue la difficulté qu'ARLEQUIN a à jouer le rôle de son maître.

 

Tout d'abord, il nous a paru évident de faire ressortir le côté trivial d'ARLEQUIN dans l'enregistrement, en utilisant une parlure très brute. Nous avons insisté sur les mots pouvant caractériser ARLEQUIN : « butor », « sot(tes) et trivial(es) ». Nous avons interprété les répliques d'ARLEQUIN littéralement (ex : « je pleurerai, s'il le faut »), dans l'enregistrement ainsi que sur la photo, car il apparaît comme étant un personnage limité intellectuellement.

 

Nous avons perçu le désespoir et l'agacement de DORANTE face à l'incompétence du valet, facilement transcriptible par le son. Nous avons construit l'image et enregistré le texte de façon à rendre compte de l'existence d'une hiérarchie entre les 2 personnages. Sur la photo, DORANTE est debout, très droit, très noble, le visage impassible, voire sévère, tandis qu'ARLEQUIN est agenouillé, la tête entre les mains. Sur l'enregistrement, ARLEQUIN ne contrôle pas ses émotions tandis que DORANTE est maître de lui-même (ainsi que d'ARLEQUIN). La contre-plongée renforce ce sentiment d'inégalité hiérarchique.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article