Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Jérémy - Samantha

9782047303719FS

 

 

" LE DUC. Tu ne me parles pas de ta tante.

 

LORENZO. C'est par oubli, car elle vous adore ; ses yeux ont perdu le repos depuis que l'astre de votre amour s'est levé dans son pauvre coeur. De grâce, seigneur, ayez quelque pitié pour elle : dites quand vous voulez la recevoir, et à quelle heure il lui sera loisible de vous sacrifier le peu de vertu qu'elle a."

 

Gourmelon-Le_Guellec_image_Acte_IV_Scene_1.jpg

 

h

Note d'intention :


Représentation sonore :

 

A travers notre représentation, nous avons voulu illustrer le fait que le Duc est un personnage cruel, il est totalement indifférent à la mort de Louise, il s'en réjouit même dans la mesure où Philippe a quitté Florence. Ainsi, son rival s'efface. De plus, il apparaît également impatient et excité à l'idée de batifoler avec Catherine. Pour cela, nous avons décidé de faire ressortir son côté hautain, notamment lorsqu'il évoque la mort de deux de ses soldats allemands. Lors de l'évocation de la cotte de mailles, il nous a paru évident de souligner le côté délicat du Duc en usant d'une voix maniérée.

D'autre part, à plusieurs reprises Lorenzo ment, c'est pour cela que nous avons choisi d'employer un ton cynique et mielleux pour amadouer son cousin. Pour la dernière réplique, Lorenzo murmure à l'oreille du soleil afin de rester discret.

 

Représentation visuelle :

 

Notre photo a pour but d'exprimer la relation de proximité entre Alexandre et Lorenzo. Le Duc paraît supérieur dans sa posture, son regard porte au loin tel les statues de conquérants. Concernant Lorenzo, son dévouement apparaît ici dans sa façon de regarder son cousin. De plus, on voit qu'il est inférieur à Alexandre, il a un genou à terre et s'apprête à lui faire un baise-main.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article