Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Camille

les ailes des oiseaux sont froides, les oiseaux tournent au-dessus de la forêt. Ils n'ont rien d'effrayant, plus tard le vent gonflera leur plumage. Aussi loin que nous irons, nous n'irons jamais aussi loin que les oiseaux aux ailes froides

 

Dans ce poème, on peut relever le champ lexical de l'oiseau : "ailes", "plumage", "oiseaux" ainsi que celui de la crainte : "froides", "forêt", "le vent".

 

                                           http://arcus.a.r.pic.centerblog.net/o/4c0c7717.jpg

Source image

                                                                         

 

 

Petites prose matinales

p.20


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article