Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Margaux M

 

Elle s'est absentée définitivement.

Il s'excuse de devoir en rester là : très loin.

Elle a fini par céder.

Il a choisi un quai de gare pour la quitter, c'est son côté romancier.

Ça l'a pétrifiée sur place.

 

Elle a fini par perdre ses moyens.

Il lui a tapé sur le système.

Il l'a évitée de justesse.

À des fins personnelles, il lui a volé sa jeunesse.

Il l'a plaquée, contre le sol.

 

 

Elle lui a dit ses quarres vérités et un bonus.

Ça lui a cassé les pieds.

Elle a fini en compote.

 

 

Elle s'est jetée à l'eau, à corps perdu.

Il a perdu le nord.

Il a piqué du nez.

Ça n'a pas trainé.

 

 

C'était pour du beurre et ça a tourné au vinaigre.

Il n'en veut plus car elle s'est affaissée.

 

 

Elle lui a tiré les vers du nez, poste mortelle.

 

 

Ça a fini en fanfare.

Il a fini par se taire.

 

 

Elle a tenu sa langue, ça l'a achevé.

 

 

 

 

A travers ces métonymies (ou expressions basées sur la rhétorique), l'auteur veut nous faire comprendre une histoire. De plus c'est le seul poème qui n'est pas en prose ( ce qui normalement serait logique pour une histoire)et qui contient le plus de métonymies. Donc ce poème a peut être une signification chère à l'auteur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article