Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Louise

Dans ce recueil de poésies, j'ai remarqué que le registre pathétique était récurrent. En effet on le trouve dans beaucoup de poèmes, comme par exemple à la page 81 :

 

"c'est un rien de viande et d'air

qui dort

et c'est moi

l'aïeul en pleine constitution qui me sent

faible - précaire"

 

ou à la page 89 :

 

"Là, je me sens vieux.

C'était donc ça devenir grand-père :

savoir que toute vie est inutile ?"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article