Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Adèle

Dans le recueil Se constituer vrai/ment grand-père de Julien Blaine, on peut trouver le registre pathétique :

 

P37

"Et je me regarde

les veinules qui éclatent aux chevilles

le bide qui s'alourdit

les veines qui gonflent,

les verres des lunettes qui s'épaississent,

les molaires qui s'enfuient,

la b*** qui s'amollit,

 

et ces odeurs qui ne sont plus les miennes,

je ne reconnais pas cet homme qui pue, quand, trop, il remue."

 

P60

"Désormais je vis avec mon impuissance à vous faire jouir

l'âge venant,

cet âge,

je suis devenu aïeul"

P64

"la vie est plus longue quand on est grand-père"

P65

"J'ai depuis toujours la voûte plantaire affaissée, écroulée de naissance,

la semelle basculante

ce qui me procure douleurs aux chevilles

et par les os traits d'union (-)

par leurs oe, leurs ae & leurs x

douleurs aux genoux, au baessin, à la colonne vertaebrale et à la nuquoe.

Et, donc la chair qui les habille souffre aussi, quelquefois.

Voilà pour l'événement continu.

P89

"Là, je me sens vieux.

C'était donc ça devenir grand-père :

savoir que toute ma vie est inutile ?

que toute ma vie fut inutile ?"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article