Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Adèle

Je pense que le registre récurrent dans le recueil de Guillaume Vissac, Livre des peurs primaires, est le registre satirique. En effet, il utilise souvent l'ironie, qui consiste à exprimer le contraire de ce que l'on veut dire, au moyen d'antiphrases, antithèses, oxymores, et qui repose sur l'implicite. Son ton est parfois sarcastique, ce qui amuse le lecteur.
 
http://www.zhooey.com/wp-content/uploads/2011/06/Sarcasme.jpg
                                                                                             Source
  
Fragment 95
Objet : annulation de rendez-vous. Cause : grippe A. (Ou pas)
  
Fragment 173
Évidemment que tout va bien. Bien sûr que c'est pas de ta faute. Faut pas chercher : je nage dans le bonheur, je savoure mieux les yeux fermés, les mâchoires sèches, la nuque brûlante. Pourquoi j'aurais envie de m'arracher la gorge et de chialer des glaires ? Je te laisse inventer toi-même la réponse ou la cause parce que moi j'en ai pas.
 
Fragment 180
Autobiographie(s) : n.f., récit d'un mec qui n'avait rien à dire.
 
Fragment 126
Le sempiternel j'veux pas y aller du lundi matin est en réalité un odieux mensonge : je veux y aller, j'adore y aller. Les matins dès 6h je frissonne de plaisir et d'avance à l'idée d'enfin retrouver la vie professionnelle. La mienne. Enfoncé dans mon fauteuil, projeté dans mon écran d'ordinateur, noyé dans mes tableurs je rayonne. Atteint midi, sunset de ma journée, j'orgasme au coeur de mes dossiers et mes plannings. Si seulement je pouvais, souaité-je à voix ouverte, si seulement je pouvais juste m'arrêter d'écrire et me consacrer enfin à mon travail.
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article