Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Fanny.



Des fois, cela vous prend comme ça. Vous sentez dans vous, une sorte de vague, bizarre, qui remonte, de vos pieds, le long de votre dos, jusqu’à votre cerveau. A l’intérieur, vous sentez un frisson. Vous pensez alors … Vous êtes entouré d’amis autour de vous, vous parliez, rigoliez … Puis cette vague arrive, cette sensation si peu commune, si bizarre que vous n’en comprenez rien … D’un coup, vous restez là, figé, vous arrêtez tout. Tout mouvement. Toute action. C’est le vide. Vous avez alors l’impression qu’autour de vous les gens sont flous, vous les voyez bouger, parler, rigoler, un peu au ralenti. Leurs voies résonnent … Mais vous n’entendez plus. Le néant. Ça se remue dans votre tête, quelques paroles de vos amis vous parviennent : « ah ouaaais » « AHAHAH » « C’était trop marrant » « j’y pensais justement … » « Tu sais pas quoi ? » « Et puis la il lui dit … » … Tous ces mots, toutes ses phrases vous parviennent mais vous n’en comprenez pas vraiment le sens. Et là vous revenez à la réalité, secoué, épris d’une sensation de courant d’air, de vide intérieur. Et là vous pensez … Toujours cette sensation d’être en dehors des événements par rapport à vos amis, vous vous sentez seul. Seul… voilà bien une chose des plus affreuses. Alors pour ne pas y penser, vous vous remettez dans l’ambiance, vous recommencez à parler avec les autres, à rire, mais sans vraiment être à fond dedans. Dans le fond, vous vous sentez mal mais vous ne le montrez pas, et les gens ne le voient pas… Tout allait bien pourtant, et là pour vous, quelque chose ne va plus. Pourquoi ? Pourquoi faut t-il que les choses finissent par aller mal ? Pourquoi tout ne va pas bien ? Le bien existerait t-il sans le mal ? Le bien devrait être éternel, mais n’est t-il pas réservé pour après ? Peut être dans la quête de la recherche de soi même devons nous aller mal, pour comprendre que le bien est là ? Peut être qu’il faut savoir se donner les moyens pour réussir, pour l’avoir… Peut être qu’il est juste sous nos yeux mais que pour s’en rendre compte il faut d’abord se tromper, faire du mal, aller mal … Serions nous la personne que nous sommes si nous n’avions pas fait ses erreurs ? Si les mauvaises choses qui nous sont arrivées, ne l'étaient pas ? …

 

Je pense que pour avancer, il faut se tromper, tomber, se relever, recommencer, pardonner, se faire pardonner, aider, se faire aider, faire des erreurs, les réparer, et que sais-je d’autre …

 

Alors voilà tout.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Génial


Répondre
M

Très jolie méditation.
"La philosophie coommence avec l'étonnement", disait Aristote.
Et l'étonnement commence peut-être avec le sentiment soudain de distance que vous décrivez bien.
Merci Fanny.


Répondre
F

Merci