Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Sonia

      En 1906, la France possède le deuxième Empire colonial au monde après le Royaume-Uni en termes de superficie. 

      Les expositions coloniales qui y sont présentées cherchent à répondre à la curiosité de le population. Cette année là voit en effet l'organisation d'une exposition à Paris mais également à Marseille. Dans celles-ci sont alors exposés des hommes, des femmes et des enfants dans des cages, des êtres considérés pour certains comme des "sauvages", ce qui justifierait leur présence dans ces espaces qualifiés de "zoos humains", reconstituant des milieux dédiés à la découverte des territoires colonisés.

      Pour mener à bien ces expositions, de véritables villages indigènes sont construits et des personnes sont déplacées, ainsi que des animaux jugés exotiques, pour "peupler" ces décors factices.

      Les exhibitions ainsi mises en évidence ont touché plus d'un milliard de visiteurs, depuis celle en Europe de la Vénus hottentote, SaartJie Baartman, au début du XIXème siècle. Elles ont exposé au public des êtres présentant une difformité, mais également des personnes en provenance des espaces coloniaux d'Afrique, d'Amérique, d'Océanie ou même d'Asie, comme appartenant à un univers de l'anormalité ; et disparurent progressivement avec les années 1930.

      Aujourd'hui, les zoos humains existent toujours, notamment en Allemagne, où en 2005 des Africains ont été exhibés, mais ces exhibitions subsistent aussi sous d'autres formes, parfois sous couvert d'ambitions artistiques ou artisanales lors d'animations ponctuelles.

 

 

http://www.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_43_large/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/ymago_achac_6069_0.jpg

                                   Source

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article