Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par i-voix

 

 

 

Vendredi 25 novembre à 20 H 30

au Quartz, le théâtre de Brest,

les Premières L du lycée

assistent à la représentation de la pièce

 

LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD

 

Une pièce de Marivaux

 

mise en scène par Philippe Calvario

 

 

LE POINT DE DEPART DE LA PIECE DE MARIVAUX

 

Silvia, fille de Monsieur Orgon, craint d’épouser, sans le connaître Dorante, le jeune homme que son père lui destine. Elle décide de se travestir et d’échanger son habit avec sa femme de chambre, Lisette. Elle espère ainsi pouvoir mieux observer son prétendant.

 

Mais Dorante a eu la même idée et se présente chez Monsieur Orgon déguisé en un serviteur nommé Bourguignon, alors que son valet, Arlequin, se fait passer pour Dorante.

 

Monsieur Orgon et son fils, Mario, sont seuls informés du travestissement des jeunes gens et décident de laisser ses chances au « jeu de l’amour et du hasard ».

 

 

http://www.lequartz.com/sites/default/files/images/spectacles/saison-1011/Le%20Jeu%20de%20l%E2%80%99amour%20et%20du%20hasard/princ/Jeu2lamour3_principale%C2%A9PascalGelyEnguerand.jpg

 

 

LE JUGEMENT DE PHILIPPE CALVARIO

 

 

« Du jeu de rôle au jeu de massacre. Si cette pièce nous joue la comédie, c’est toujours au prix de la souffrance des quatre personnages principaux. Ils se débattent dans un monde où leurs propres sentiments leur échappent peu à peu. Lorsqu’un personnage est surpris par l’amour, son discours rend compte du bonheur qui l’envahit et dans le même temps de la crainte qui naît alors de ce sentiment encore inconnu.


C’est à cette quête absolue vers la vérité des sentiments que nous assistons, impuissants. Le spectateur sait tout à l’avance et en ce sens son regard devient celui du voyeur.


Ici, il faut aimer celui qu’on doit et ne pas aimer celui qu’on croit. Il faut donc vivre son désir interdit dans un monde où la valeur des sentiments est dictée par la loi. […] Est-ce un territoire si éloigné du nôtre aujourd’hui ? Je ne le pense pas. Devoir se battre pour faire exister son désir, pouvoir tout détruire pour lui. L’atteindre enfin, le vivre et dire « ce qui m’enchante le plus, ce sont les preuves que je vous ai données de ma tendresse».

 

Philippe Calvario (Source Le Quartz)

 

 

http://www.lequartz.com/sites/default/files/images/spectacles/saison-1011/Le%20Jeu%20de%20l%E2%80%99amour%20et%20du%20hasard/princ/Jeu2lamour2_principale%C2%A9PascalGelyEnguerand.jpg

Source des images

 

 

Le texte de la pièce de Marivaux

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article