Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par i-voix

http://www.lequartz.com/sites/default/files/images/spectacles/saison-1213/l-eveil-du-printemps/entete/eveil-printemps-bandeau.jpgsource

 

 

Mardi 15 janvier 2013 à 20 h 30,

au Quartz, théâtre de Brest,

les Premières L du lycée de l'Iroise

assistent à la représentation de la pièce

 

L'éveil du printemps

 

Une pièce de Frank Wedekind

mise en scène et adaptée par Omar Porras

produite par le Teatro Malando de Genève

 

 

http://www.malandro.ch/images/stories/galerie/leveilduprintemps/eveil%201%20repet-%20023B.jpgsource


 

La pièce vue par Le Quartz

 

 

"Cinq jeunes filles et jeunes gens éprouvent les premiers émois adolescents : l’amitié ambiguë, la transformation des corps, la sexualité qui fascine, fait peur, la liberté, les rêves avortés, les contraintes d’une éducation trop stricte, le joug de la religion… Quid de la virginité, de l’avortement, de l’attirance mutuelle ou du plaisir physique ? Quid des troubles des jeunes garçons et filles en fleurs ? Nul jugement cependant.

L’Éveil du Printemps dresse un état des lieux presque clinique mais surtout très poétique. Editée en 1891, la pièce s’était confrontée à l’hypocrisie ambiante, à la censure et à un système éducatif, moral, religieux, parental qui n’avait pour mot d’ordre et pour toute réponse que… le silence. Mais malgré l’apparente différence de contexte et de civilisation, les choses ont-elles vraiment évolué de nos jours ?

Omar Porras se confronte ici à un sujet intemporel et universel, l’adolescence. Ce moment paradoxal entre prison intérieure et intense liberté, cet entredeux où tout est possible et tout arrive. Perçant le mur du puritanisme, il met en scène une fable à la fois magique et cruelle, un conte initiatique et incantatoire."


(Source : Le Quartz)

 

http://www.malandro.ch/images/stories/galerie/leveilduprintemps/eveil_5_-_0148.jpgsource

 

La pièce vue par la presse suisse

 

"Les beaux spectacles sont des songes qui échappent à la nuit. Le metteur en scène Omar Porras a rêvé L’Eveil du printemps de Frank Wedekind; il y a croisé des spectres, il en a respiré la brume. Au Forum Meyrin, son Eveil n’est pas seulement une merveille d’intelligence musicale, de savoir-faire théâtral, de rythme maîtrisé, c’est une création qui fait date, dans l’histoire d’Omar Porras, dans notre mémoire de spectateur. C’est que l’artiste, 48 ans, s’était fait une réputation de maître farceur, brillant imagier toujours, chambellan de son désir. Avec L’Eveil, traduit pour la circonstance par Marco Sabbatini, il affronte pour la première fois les ombres d’une tragédie, enfantine et assassine.


Le tragique de l’Allemand Frank Wedekind (1864-1918), 27 ans quand il écrit L’Eveil, peut se résumer à une histoire de robe – trop longue – et de cartable trop lourd. C’est le poids de la robe qui écrase les filles, celui du cartable qui terrasse les garçons. Wendla, 14 ans, voudrait savoir comment les enfants naissent. Sa mère s’entête à différer l’explication. Moritz, lui, tente d’assimiler théorèmes et maximes latines. Il désespère de satisfaire ses parents: il se suicidera. Entre les deux, Melchior joue les têtes brûlées et se passionne pour Faust, ce savant qui tutoie le diable, et pour le sexe.


Le monde selon Wedekind est divisé: les garçons ravalent leurs ardeurs d’un côté, les filles de l’autre; les pères ne partagent pas les vues éducatives des mères; les maîtres – ceux de l’église et ceux de l’école – infligent leur loi. Gare à celui qui s’égare."


(Source : Le Temps)

 

 


 

 

 

A venir sur le blog i-voix,

dans la catégorie "Théatres"

les impressions de spectateurs des lycéens 


Commenter cet article

Anne-Gabrielle 21/01/2013 21:37


Cette pièce c'est juste un régal!

Aude 16/01/2013 20:06


Une très  belle pièce  qui me donne envie de retourner au théâtre! 

Margaux 16/01/2013 14:58


J'ai adoré !

Morgane 16/01/2013 11:56


Une des meilleures pièces qui m'ai été donné de voir!