Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Lily

          Je ne mourrai pas vieille.

 

 

 

 

 

Elle se souvient d'ailleurs qu'il répétait souvent : "le rire c'est la santé, le rire ça fait vivre, tiens bois donc un coup !" . Et des coups qu'il en prenait ! Tous les soirs, il rentrait tard, avec sa tête de fêtard... Tant de bazar ! Marre.

Au tout début, l'incompréhension régnait, le pourquoi il ramenait sa fille chez sa mère, un samedi en plein après-midi et pourquoi sa fille voyait sa mère pleurer quand elle arrivait. Le comment, sa fille s'est retrouvée à l'hôpital pour brûlure parce qu'il l'avait laissé jouer dans la cuisine. Puis les années passait. Et là, tout devint plus clair.

 

Alcool.

 

Dès cet instant, chaque action était de trop.

Chaque problème.

Chaque soirée.

Chaque heure.

Chaque instant.

Trop.

 

 

Sa fille faisait 2 heures de route, un week-end sur deux, pour voir qui ? Ou plutôt quoi !? Son père. Bourré.

 

Quelle belle famille !

 

Elle quittait ses amis, sa maison quotidienne, loupait des bons moments avec ses proches, pour venir sentir l'odeur de la bière sortir de la gueule de son père.

 

 

Comme vous avez du le comprendre, son père était divorcé, depuis ses 5ans. "J'ai eu une mauvaise période à Pont-Aven. Juste après, quand j'étais seul... Je n'en étais pas loin."

De quoi ?

Compris : suicide.

Pleurs.

 

 

Chaque fois que son père venait la chercher. Vous aurez deviné. Bourré ! En voiture, et combien de fois, n'a t-elle pas frôlé la mort sur la route par sa faute. Doubler par la droite, rouler sur la bande d'arrêt d'urgence lors de bouchons...

 

Honte. Puis culpabilité. Comment avoir honte de son père ?

 

Un soir, alors qu'elle regarde "qui sera la mannequin de l'année 200X ?" chez son père, cris. Elle baisse le son. Ouvre la porte et voit son père, les yeux noirs de fureur, tenir sa compagne par le bras violemment, près à la frapper.

 

PEUR.

 

Elle claqua la porte après cette vision d'horreur. La réouvre puis voit son père siroter sa bière devant la télé dans le salon, sa belle mère par terre en train de pleurer. Cette fois c'en est trop. " Alors c'est simple : tu tiens à moi ? Tu veux encore me voir ? ARRETE DE BOIRE ! Ou tu ne me verras plus JAMAIS ! " .

 

Le lendemain, elle était rentrée chez sa mère après avoir supplié M.... de rester auprès de son père pour qu'il s'en sorte. Dans la journée, "Oui, c'est M.... Ton père a pris un RDV chez le médecin, il a des médicaments pour se soigner."

 

3 ans ont passés. Son père n'a plus retouchée à l'alcool depuis. Enfin !

 

Des bons moments. Plus de honte. Restent les mauvais souvenirs.

 

 

 

 

 

          Cette histoire me rappelle cette journée : " il faut bien mourir de quelque chose" avec ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article