Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Claire E

 

Les tours de la ville vacillent dans la lumière

Un chemin m’éloigne dans les collines

plantées d’arbres verts et cendre

Des voix montrent l’oliveraie

Deux hommes trop loin

dont l’italien s’échange à pleines mains

Récoltant qui jaugent la taille des fruits ?

Je ferme les yeux à la poudre du chemin

Des voix montent de l’oliveraie

Tout près des échanges fraais

cette fois sonnent à mon oreille

Absorbés mes pas se figent

à l’aplomb de deux autres hommes

le dos come un tronc

Parlant de leur visite du matin

à l’atelier de Bronzino à Florence

Puis ils babillent sur des femmes

Joachim encense Faustine

Olivier ne jure que par Antonine

rimant l'un et l'autre des conquêtes

qui finiront en défaites

(Une fois encore Cupidon aura trempé

ses flèches dans l'eau de boudin !

Ils se reverront à Rome

et règleront son compte à ce sale gosse ailé)

Pour l'heure seul importe le repos fraternel

dans les frémissements des oliviers

Ils se reverront aussi à Paris

à la fin des embrassades

Après des heures loquaces

les deux poètes secrétaires se saluent

Ils s'enverront d'ici peu des nouvelles

par sonnets interposés

et les cyprès pousseront leurs vers au ciel

Je reprends ma marche laissant

Joachim du Bellay et Olivier de Magny

à jamais mêlés dans les feuillages

qui ombragent cette terre d'Italie


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J


Claire ton article est super en plus avec les couleurs du drapeau de France et de L'Italie.



Répondre