Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Nicolas

 

Car je ne puis plus faire autrement.

 

 

Avec cette cohorte de fantômes qui me force, me traque,

qui me parle, me dit le songe & et le secret du songe.

Immobile, je regarde la maison, très loin, à peine visible.

Le jour, la nuit, je m'endors sur la pierre qui bouscule mon

corps d'enfant.

Boucles brunes, larmes, deuil.

Je suis né soustrait, à dit Grandpère. * 

 

 

Car je ne puis plus faire autrement.

 

 

(Sélectionner le texte pour lire) *

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article