Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Raphael

Poème de Lorenzo - Le Ponte Vecchio

 

 

Histoire littéraire officielle

 

http://www.crdp-strasbourg.fr/data/patrimoine-naturel/eau-01/images/big-apollinaire.jpg

 

Guillaume Apollinaire(1880-1918), né Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki est un des plus grands poètes français du XXème siècle. Auteur notamment du Pont Mirabeau, il est aussi l'inventeur du calligramme (un terme de son invention), l'auteur de nouvelles et romans érotiques et précurseur du surréalisme. Le p oème Le Pont Mirabeau est un extrait du recueil Alcools paru en 1913. Apollinaire fait ici allusion à sa rupture avec Marie Laurencin et évoque de plus la fuite du temps semblable à l'eau qui s'en va.                                                                                                         

Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
  Et nos amours
  Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
 Vienne la nuit sonne l'heure
  Les jours s'en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
  Tandis que sous
  Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
 
  Vienne la nuit sonne l'heure
  Les jours s'en vont je demeure
 
L'amour s'en va comme cette eau courante
  L'amour s'en va
  Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
 
  Vienne la nuit sonne l'heure
  Les jours s'en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
  Ni temps passé
  Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
  Vienne la nuit sonne l'heure
  Les jours s'en vont je demeure

 

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

 

http://lefildutemps.free.fr/paris/photos/2003/pont_mirabeau_aval.jpg

Le Pont Mirabeau à Paris (Source)

 

 


 

 

Histoire littéraire véritable

 

http://www.postersplease.com/posterblog/wp-content/uploads/2009/03/alphonse-mucha-lorenzaccio_1896_73x2037cm.jpg

 

Lorenzo de Médicis (1514-1548) est né à Florence. Après avoir acquis une triste réputation pour avoir décapité les statues de l'arc de Constatin en 1530 il devint le compagnon de débauche du duc de Florence Alexandre de Médicis, son cousin. Mais cette amitié/amour cachait en réalité un bien triste dessein. En effet, Lorenzo souhaitait assassiner le duc, ce qu'il fit en 1537, dans la nuit du 5 au 6 janvier. Après l'assassinat, il fuit en france et fut finalement assassiné à Venise en 1548. Poète talentueux, il a été honteusement plagié par certains grands noms de la poésie francaise comme Apollinaire qui a copié son poème Le Ponte Vecchio écrit à la suite de l'assassinat d'Alexandre.

 

Le Ponte Vecchio

 

Sous le Ponte Vecchio coule l'Arno

Et mon amour

Te rappelles tu mon beau

Notre amour remuant comme les flots

 

Vienne la nuit sonne l'heure

Je suis vivant tu te meurs

 

Mes yeux dans tes yeux mains dans tes cheveux

Tandis que sans

  Amour et malheureux

Je regarde l'Arno tumultueux

 

Vienne la nuit sonne l'heure

Je suis vivant tu te meurs

 

La vie s'en va comme cette eau violente

  La vie s'en va

  Comme la mort est lente

Et comme ma vengeance est attristante

 

Vienne la nuit sonne l'heure

Je suis vivant tu te meurs

 

Passent les ducs et passent les bateaux

Pas de retour

  De mon amour. Ô flots

Sous le Ponte Vecchio coule l'Arno

 

  Vienne la nuit sonne l'heure 

Je suis vivant tu te meurs

 

Lorenzaccio (1514-1548)

 

 

P3140048fa.jpgLe Ponte Vecchio à Florence (Photo i-voix)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article