Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Lisa

 

 

 

Charles Pierre Baudelaire est un poète français,

né  à Paris le 9 Avril 1821 et mort  le 31 Août 1867.

Il est l'un des poètes les plus célèbres du XIXème siècle

et pourtant, c'est un petit tricheur !

Comme on peut le voir,

il s'est inspiré du poème "La Fontaine de Sang" de Lorenzaccio,

en gardant le même titre en plus, quel toupet !

 

 

Voici le poème initial, celui de Lorenzaccio :

 

 

La Fontaine de Sang

 

Bientôt son sang, je sais, coulera, à grands flots,
Mais nul ne versera le plus petit sanglot.
Je l'entends bien qui coule avec un long murmure,
Et j’ai hâte de voir cette énorme blessure.


A travers la cité comme un beau cimetière,

Désaltérant ma soif de venin de vipère,
Je m’en vais, transformant femmes en égarées,
Et partout colorant de rouge la cité.

J'ai demandé souvent de l’aide à ma raison
Pour calmer la débauche affolée qui me mine :
Le vin rend l'œil moins clair et l'oreille moins fine !

Coquines relations le duc et moi avions,
Mais l'amour n'est pour lui qu'un matelas d'aiguilles
Pour donner bien à boire aux innocentes filles !

 

 

Lorenzo de Médicis

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/35/Fountain_of_Neptune.jpg
La fontaine de Neptune - Florence

 

 

Et voici le poème qu"en a tiré Charles Baudelaire :

 

La Fontaine de Sang

Il me semble parfois que mon sang coule à flots,
Ainsi qu'une fontaine aux rythmiques sanglots.
Je l'entends bien qui coule avec un long murmure,
Mais je me tâte en vain pour trouver la blessure.

À travers la cité, comme dans un champ clos,
Il s'en va, transformant les pavés en îlots,
Désaltérant la soif de chaque créature,
Et partout colorant en rouge la nature.

J'ai demandé souvent à des vins captieux
D'endormir pour un jour la terreur qui me mine ;
Le vin rend œil plus clair et l'oreille plus fine !

J'ai cherché dans l'amour un sommeil oublieux ;
Mais l'amour n'est pour moi qu'un matelas d'aiguilles
Fait pour donner à boire à ces cruelles filles !

 

Charles Baudelaire

 

 

http://lh3.ggpht.com/_xeiTe-6JXnA/TEroJlYurZI/AAAAAAABHvk/vfm8zqqVia8/s640/38-Florence%20fontaine%20au%20alentours%20du%20Mercato.JPG

Fontaine à Florence

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article