Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Margaux

 

SCOOP !

APRES DE LONGUES ANNEES DE SILENCE, CECILE VOLANGES SE DEVOILE !!

 469950_226936580740810_1152520611_o.jpg

Source de l'image

 

 

 

Notre magasine Littinfo a eu la chance de retrouver Cécile Volanges, héroïne du roman de Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses. Nous avons pu alors l'interroger sur son incroyable et douloureux parcours.

 

 

 

Littinfo : Bonjour, c'est un honneur de vous rencontrer !

  

Cécile Volanges : C'est un grand jour pour moi aussi puisque c'est la première fois que je me dévoile au grand public.

 

Tout d'abord, on revient des années en arrière : Pourquoi choisir le chevalier Danceny et non Gercourt, avec lequel votre chemin était tout tracé ?

 

A 15 ans, je suis sortie du couvent et entrée dans l'inconnu. Je n'avais aucune idée de ce qu'était l'amour. Mais lorsque j'ai vu Danceny, ça a été tout de suite "le coup de foudre" comme on dit de nos jours. Tandis que Gercourt, je ne l'avais jamais rencontré, et j'avais cette image repoussante de lui en tête. C'est alors que nos liaisons épistolaires avec le Chevalier ont commencé, et mes sentiments n'ont fait que se confirmer et se fortifier. La raison me poussait à me diriger vers Gercourt, mais mon coeur lui, s'y opposait complètement.

 

Pourtant malgré ces sentiments certains qu'il y avait entre vous, vous avez éprouvé de nombreuses péripéties...

 

Oui , c'est vrai que nos relations n'étaient pas de tout repos. Nous avons surmonté des montagnes je crois bien !. Mais c'est vrai que la vie n'a pas été tendre avec nous. Nos coeurs étaient évidemment faits pour s'entendre mais pas notre culture, notre famille. C'est cette différence qui a causé ce grand nombre de problèmes. Par exemple lorsque ma mère à découvert nos relations, ça a été un vrai drame, pour lui mais surtout pour moi je crois bien. Je pleurais jours et nuits, je ne voyais même plus aucune utilité à vivre si ma vie devait se faire sans lui. Il y a eu aussi ma fausse couche, et évidemment, le plus dur a été la mort du vicomte de Valmont. Je ne me suis jamais remise de ce jour tragique (larmes aux yeux).

 

Comment s'est passé votre retour au couvent ? 

 

Horriblement mal ! Je n'avais plus aucun goût à la vie, selon moi je n'avais plus d'avenir et je sombrais peu à peu vers l'enfer. Mais heureusement que Sophie Carnay, ma plus grande amie, était là pour moi et a su me redonner la joie de vivre. Au début ça n'a vraiment pas été facile, puis plus les années ont passé, meilleur a été mon moral. Je garde quand même un traumatisme de tous ces évènements, et bien sûr de la mort de M. de Valmont, mais j'essaye au fil des années de me reconstruire.

 

Quand même des bons souvenirs à garder de ces "Liaisons dangereuses" ?

 

Oui quand même ! J'étais encore jeune et inconsciente, j'affrontais presque l'impossible. A chaque lettre, mon coeur palpitait, c'était des sentiments que je n'avais encore jamais vécus. Cette histoire m'a fait grandir et mûrir, et j'essaye d'ailleurs de garder mes meilleurs souvenirs de cette période.

 

Avez-vous revu le chevalier Danceny depuis? 

 

Non, lui a pris la fuite vers Malte. Et je crois que nous revoir nous aurait fait plus de mal qu'autre chose. Ca a été une histoire trop dramatique pour pouvoir s'aimer de retour. Et puis surtout, je pense que Danceny m'en veut toujours à propos des liaisons que  j'ai pu avoir avec Valmont...

 

Et bien, merci à vous d'avoir répondu honnêtement à nos questions. Malgré cette fin tragique, vous avez su après de longues années reprendre du courage et affronter la réalité. C'est une nouvelle Cécile Volanges qui s'offre à nous, et nous espérons vous revoir très vite.

 

Merci à vous aussi, c'est normal, j'ai essayé de  répondre le plus franchement et sincèrement possible à vous et à vos lecteurs. Bonne continuation à vous aussi.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article