Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Anne

Elles se taisent, celle qui a tout pris cette fois-ci pleure en silence, abattue, quelque chose s'est brisé, le bruit que ça a fait, le monde en a tremblé, les autres se taisent, pensent ce sera mon tour, ont peur, le spectacle devant leurs yeux, on ne peut pas feindre, voilà leur sort, la plus proche lui passe le bras autour des épaules, lui caresse doucement la main, les autres se taisent, sans larmes, obligatoire est ce silence, nécéssaire, que le bruit s'épuise, aucune parole, pas la peine, elles savent, elles n'ont rien à dire, aucune consolation possible, sauf de ne pas être seules, être soeurs des caresses à pleurer, où est la promesse ?

 

Ce poème est en réalité une seule et unique phrase !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article