Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Margaux.S

Dans la première partie du recueil Sous un ciel sans paupière, Olivier Cousin nous donne un avant goût de notre voyage en Italie :     

 

 

 " Attention près des ruines

    Risque de chute !

    (Panneau sur la route de l'Italie) "

 

   je tiens à remercier l'auteur pour cette information et espère que le chauffeur passera sur i-voix avant dimanche!

 

 

Mais il nous a également tracé un itinéraire au cas où il nous prendrait fantaisie de rester une semaine de plus en Italie!

 

Tout d'abord, il nous propose d'aller à Sienne, ce qui ne peut pas se refuser puisque cette province se trouve en Toscane, tout comme Livourne.

 

extrait du poème : Chacun la Sienne

 

"La terrasse n'a aucun luxe

Seule l'histoire lui a donné son lustre

et l'air sa patine d'éternité "

 

"Impossible de faire mienne Sienne

Ici des chevaux sont tombés

des couleurs inventées"

 

je pense que l'évocation des chevaux fait référence à la célèbre et spéctaculaire course de chevaux, appelée le Palio!

 

Mais nous comprendrons que MLB ne souhaite pas s'y rendre de peur de contrarier la belle Florence, en effet Sienne est la traditionnelle rivale de celle-ci.

 

 

 

Florence

 

VS

 

 

  Sienne

 

 

D'ailleurs, une page plus loin, Olivier Cousin nous parle de la reine Florence afin de nous mettre l'eau à la bouche et évoque Bronzino :

 

Bronzino est un peintre italien (Florentin) du XVIème siècle. Il  s'appelle en réalité Agnolo di Cosimo mais il devrait son surnom à son teint sombre ou à la couleur de ses cheveux. Il a été le plus grand peintre de l'histoire d'italie et a pratiqué sa passion durant le règne de Côme 1er de Toscane. Il est d'ailleurs l'auteur de ce magnifique portrait:

 

  Cosme 1er de Toscane 

 

 

 

extrait du poème Élégie "Toscane,1556"

 

"Les tours de la ville vacillent dans la lumière

Un chemin m'éloigne dans les collines

plantées d'arbres verts et cendre"

 

"à l'aplomb de deux autres hommes

le dos contre le tronc

parlant de leur visite du matin

à l'atelier de Bronzino à Florence"

 

 

Quelques vers plus loin dans ce même poème, ayant compris que notre séjour sera volontiers prolongé, il nous suggère de passer à Rome

 

"Ils se reverront à Rome"

 

 

  Rome

 

 

 

Pour finir, ce serait une offense de notre par de ne pas nous interesser  [aux ]secret[s] de la Sicilienne

La Sicile étant plus grande île de la méditerranée.

 

"Surgie de nulle part

entre les amandiers et la mer

une femme mûre suit mon ombre"

 

 

Ce nouvel itinéraire est bien sûr à rajouter dans le classeur consacré au voyage !  et n'oubliez pas de dire aux parents que le séjour sera donc prolongé !...

 

Du moins dans les poèmes ou dans nos rêves...

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


C'est certainement par la pensée que l'on voyage le plus! Merci beaucoup!



Répondre
F


Il est super, quand l'inspiration te prend, Margaux !! x) Le car plus grand c'est juste génial et le commentaire de l'auteur : la perfection ! ;)



Répondre
J


Genialissime Margaux ! x)


Oh un car plus grd ? Un double ? =P


 



Répondre
O


Je vous accompagnerai... mais par la pensée seulement. Excellent voyage à tous. Gardez les yeux, les oreilles et les narines et l'esprit ouverts !



Répondre
M


Excellent !


On aurait pu inviter Olivier Cousin comme guide ?


Pour info : je viens d'apprendre que notre car sera plus grand que celui prévu à l'origine ! N'espérons tout de même pas y trouver un dancefoor ...


Cosme Together !


 


 



Répondre