Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Angela

J'ai choisi pour illustrer la fin de la scène 8 de l'acte III (page 94), la chanson I'm a believer du groupe The Monkees (groupe américain du début des années 70).

 

La chanson raconte l'histoire d'un garçon qui vient de tomber amoureux d'une fille « I'm in love, I'm a believer », il dit que lorsqu'il a vu son visage, il n'y avait plus un doute dans son esprit « Then I saw her face […] no a trace of doubt in my mind », il rajoute aussi qu'il ne pourrait pas la quitter s'il essayait « I couldn't leave her if I tried ». J'ai donc fait ce choix en partie à cause des paroles qui m'ont fait penser à l'humeur dans laquelle devait être Dorante à la fin de la scène 8 (Acte III), par exemple lorsqu'il dit « peux-tu douter encore que je ne t'adore » (page 87), « je t'adore, je te respecte […] mon cœur et ma main t'appartiennent » (page 88) et enfin « Que d'amour ! » (page 89). Enfin, le côté assez entrainant de la chanson m'a aussi motivé dans ce choix, car Silvia et Dorante sont enthousiastes dans cette scène.

 

 

 


 

 


 

 

 

 

J'ai choisi pour accompagner la scène dernière de l'Acte III, la chanson Feeling Good du groupe Muse.

 

Je trouve cette chanson très motivante, elle donne l'impression de tout recomencer à zéro, elle est aussi assez inspirante. Par rapport au livre Le Jeu de l'amour et du hasard, je trouve cette chanson intéressante, parce qu'à la scène dernière on a la sensation que tous les personnages : Silvia, Dorante, Arlequin et Lisette sont heureux, chacun y a « trouvé son compte », même les personnages latéraux, Monsieurs Orgon et Mario.

 

 

 


 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article