Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Philippine

 

 

 

Ma première impression de la représentation d’Electre fut stupéfiante car je ne m’attendais pas à ce que la mise en scène, les costumes, la lumière, la musique et le décor soient si modernes. Les acteurs étaient très enthousiastes et dynamiques sur scène et leur prestation était convaincante. Ainsi, ma compréhension de l’histoire et des conflits entre les personnages fut immédiate.

 

L'intérêt principal de la pièce est de placer le mythe d'Electre dans un horizon psychanalytique. C'est-à-dire qu’Electre, rejetée par ses frères et sœurs, vit dans la solitude et la détresse, en espérant le retour d’Oreste qui pourrait être le vengeur. Pour cela, elle adopte un abus du langage et des gestes plutôt violents. Notamment envers sa mère, Clytemnestre, qu’elle assassine frénétiquement.

 

Le choix de la musique lors de la représentation a évoqué en moi un sentiment d’agitation et d’emportement car pour moi, c’était une expression musicale de la folie qui a pris la forme d’une transe rock. Electre montrait bien sa furie et son énervement pour la situation dans laquelle elle se trouvait, c’est-a-dire, venger son père. Des grands gestes brutes et sauvages de sa part accompagnaient cette musique intense. A quelques moments, j’étais transporté dans une ambiance confuse car je n’arrivais pas à me situer entre un sentiment de déséquilibre ou un sentiment de nervosité. Ce sont des phases fortes auxquelles on s’accroche jusqu'à la fin grâce à ces instants inhabituels qui nous surprennent.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> <br /> Oh le vrai 1er article brestois de la saison 4 ! C'est réussi et émouvant !<br /> <br /> <br /> Peut-être une image pour mieux le faire ressortir ?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre