Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Mona

 

" Heureux sont ceux qui du malheur leur vie durant

n'ont pas connu le goût. "

____J'ai porté une attention toute particulière à la place donnée à la musique dans cette mise en scène. En effet, remplacer le coryphée (la parole du chœur) par de la musique rock aurait pu, tout aussi bien, donner un mauvais point à cette interprétation. C'est donc un risque qu'a pris Wajdi Mouawad, mais qui fut, heureusement, une véritable réussite. La présence des musiciens sur scène « coupait » un peu le texte, qui, par moments, était difficile à suivre. De plus, cela permettait des changements de décors agréables à voir et à entendre. (Par exemple, lorsque l'on emmure Antigone, séquence plutôt longue, sans dialogue, ni vraiment de jeu, la musique permet de prendre un véritable plaisir à regarder cette scène.) Les textes des chansons sont vraiment saisissants, en particulier la phrase « Heureux sont ceux qui du malheur leur vie durant n'ont pas connu le goût. » qui revient à plusieurs reprises, et qui représente parfaitement bien l'état d'esprit de la pièce.

 

____D'autre part, le nombre de chansons (quatre) est très bien adapté ; cela permet de changer de rythme, sans pour autant avoir l'impression de se retrouver dans une sorte de comédie musicale. 
                                               antigone-02-jean-louis-fernandez.jpg
Source

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Serge 21/10/2011 10:33



Une trilogie de haute qualité avec des acteurs formidables: un début dans la douceur de deux soeurs avec une suite forte et dansante dans laquelle Bertrand Cantat et son coryphée Raoul Fernandez
se donnent a vive voix: La suite est une reussite. Forte présence de Véronique Nordey et Patrick Le Meuffe. Le public était heureux de voir un spectacle d´une telle rareté et force. Antigone
et Ismene resteront dans nos souvenirs!



Maurice 20/10/2011 10:08



Beau spectacle avec une grande force. Cantat et sa voix, Fernandez et son coryphee sublime, un Creon unique... Du beau sur un plateau nu. Bravo.



Louise 10/10/2011 22:23



*vu


*avec



Louise 10/10/2011 21:45



Bien bien ! Je n'ai pas vue la pièce, mais j'ai compris ce que tu voulais dire, il doit  y avoir des similitudes aec Electre... Bien expliqué et démontré :)



Mona 10/10/2011 20:59



Si je ne me trompe, Bertrand C. était là mais ne chantait pas, le chant était une bande sonore et il y avait trois musiciens sur scène.



MLB 10/10/2011 17:51



Soigné et intéressant.


Bertrand C. était-il là pour interpréter les chansons en livre ? Quel effet cela faisait-il ?