Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Erwan

 

La chose qui m'a le plus marqué dans cette pièce très poétique est le mouvement des acteurs ou plus précisement, celui des visages. En règle générale, les visages sont d'une immobilité déconcertante. En effet, quand je suis entré dans la salle, je pensais que c'étaient des images et que jamais elles n'allaient bouger, mais après quelques minutes de concentration à ne fixer qu'un seul visage, on put voir des mouvements quasiment imperceptibles, mais ils étaient là. Ce que j'ai trouvé de plus impressionnant, de plus magistra, est le mouvement des yeux des acteurs. Certains avaient le regard perdu au loin, vide, sans aucun mouvement durant quasiment toute la pièce. D'autres  cherchaient désperement à voir quelque chose même si leurs yeux étaient "morts", cela se voyait grâce à leurs mouvements répetés et quasiment frénétiques. On voyait des yeux rouler dans leurs orbites de façon automatique, d'autres étaient résignés et regardaient seulement dans la direction de certains bruits, qui soit dit en passant étaient parfois un peu déroutants voire même angoissants, cherchant par tous les moyens quelle était la source de ces bruits.

Après la pièce je pense que tout le monde se rend compte à quel point la vue est précieuse.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRn5dthWyxpnrig8fsDsFHXbwYzuwsrwkzTByy6MgoCCm27tSuElink

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article