Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Marie-Line et Nolwenn

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0f/CigoliEcceHomo.jpg

Ecce Home de Lodovico Cigoli - Source

 

I - INFORMER


  • Ecce Homo

La tableau, Ecce Homo, est une huile sur toile de Lodovico Cigoli, datant de 1607. Il représente, le Christ condamné à mort sur 1,75 mètre de hauteur et 1,35 mètre de largeur. Cette oeuvre, est l'oeuvre la plus connue de Lodovico Cigoli. Ce tableau est dans la collection des Médicis à Florence depuis 1638.

 

  • Lodovico Cigoli

Lodovico Cigoli ou II Cigoli, est un peintre et un architecte florentin. Il est né en 1559 et décédé en 1613. Au cours de sa carrière, il aura réalisé en tant qu'architecte le Cortile di Palazzo Nonfinito de Florence. Et était l'un des décorateurs du grand cloître de Santa Maria Novella avec deux scènes. Il sera fait également, sur la demande de Paul III, Chevalier de l'Ordre de Malte.

 

II - ANALYSER

 

  • Description objective

Au premier plan, nous distinguons un balcon, avec une corde marron dégoulinant de sang. Au centre de ce tableau, trois hommes. Celui de gauche, est un homme d'un certain âge, vêtu d'un habit orange, portant un turban. Au centre, Jésus, les poignets enchaînés, couvert d'un grand drap rouge, ayant sur la tête une couronne d’épine et tenant un roseau entre ses mains. Enfin, le troisième homme, tient les chaînes de Jésus ainsi que le drap rouge. Il est habillé d'une chemise blanche et d'un chapeau rouge. A l'arrière plan, nous distinguons deux hommes, deux policiers, placés de part et d'autre du tableau. On remarque aussi deux drapeaux dans le fond (ces deux drapeaux sont imperceptibles sur l'image prise sur internet mais nous les avons vus lors de la visite au musée). Nos regards se posent immédiatement sur les personnages centrales du tableau, les couleurs vives utilisées pour les mettre en valeur attirent directement notre attention.

 

  • Description subjective

Ecce Homo montre le Christ condamné à mort et présenté au peuple. Le manteau, la couronne d’épine et le roseau sont des symboles de la royauté de Jésus. Les regards des trois hommes sont vides et fuyant vers le sol. L'atmosphère de ce tableau est lourde. Ce tableau fait ressortir de la pitié à causse de leur regards, des chaînes et le sang.

 

  • En quoi ce tableau vous semble-t-il caractéristique de la Renaissance dans son contenu et/ou dans sa forme ?

Il y a un idéal humain dans ce tableau. En effet, Jésus que l'on distingue au centre du tableau arbore une musculature parfaite, il a le visage bien fait. Le peintre Cigoli a fait en sorte que Jésus présente des proportions parfaites, donc conformes a la réalité. Il en va de même pour les deux autres personnages du tableau. Le nu est caractéristique de la renaissance, cette caractéristique se traduit aussi par le torse nu de Jésus. L'expression des personnages est aussi une caractéristique de la renaissance. Dans Ecce homo, les trois personnages ont des expressions bien distingues les une des autres. En effet, Jésus parait l'air grave, soucieux du destin qui l'attend et semble comprendre que sa fin est proche.

 

III - CREER

 

En entrant dans la pièce ou était placé le Ecc Homo, nous entendions une voix qui nous appelé et qui nous demandait de nous approcher. Arrivé devant le tableau, la voix commença a nous compté une histoire : "C'était juste avant neuf heures, ce matin-là, Jésus avait été amené, par deux hommes, du prétoire vers le balcon. Au pied du balcon, une foule de personne, beaucoup de ces personnes sympathisaient secrètement avec Jésus, mais la plupart des quelque deux-cents membres au plus, du groupe étaient ses ennemis, qui désiraient simplement jouir du spectacle de la crucifixion. Jésus saigné de ces blessures, à chaque souffle, il s'affaiblissait. D'un coup, il leva la tête et cria : « Pourquoi ? Pourquoi m'infligez-vous ça ? Pourquoi me torturez-vous ? Suis-je un monstre à vos yeux ? » Seuls quelques personnes osèrent répondre aux questions de Jésus. Quelques heures après Jésus fut transporté jusqu'à sa croix, pour y mourir. Sachant qu'il avait été remis par Pilate* aux soldats romains et qu'il était condamné à mourir, les autres s'occupèrent de leur réunion dans le temple, où ils discutèrent ce qu'il y avait lieu de faire de ses disciples."

 

Pilate * : a été le juge au procès de Jésus.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article