Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aude et Elisa

lien


Les conséquences de la guerre, Rubens, 1637 / 38


  huile sur panneau, 206 * 342 cm, genre allégorique

 

 

Ce tableau est une allégorie de la guerre de Trente ans qui a détruit notamment la Flandre. Ici, sur la peinture de Rubens, Vénus cherche à retenir Mars qui le bouscule et qui laisse ouvert derrière lui le temple de Janus. Alecto brandissant sa torche le tire en avant. En haut à droite, la peste et la famine sont personnifiées par les monstres. En bas, la femme au luth brisé signifie l’impossibilité de toute harmonie. Complètement à droite, en bas, un architecte renversé, ses instruments à la main. Mars piétine les livres. La femme en noir, à gauche est Europe déchirée par la guerre. Son attribut, le globe transparent surmonté d’une croix, symbole de la chrétienté, est porté par un enfant derrière elle.

Le message que veut transmettre le tableau est que même l’amour ne peut prévenir la brutalité de la guerre de trente ans, et retenir l’Europe de plonger dans le deuil et détruire sa prospérité.
Cela n’a pas empêché Rubens de peindre ce sujet tragique avec un esprit des plus titanesques comme l’atteste la parfaite harmonie chromatique du tableau.

L'artiste Pierre Paul Rubens est né le 28 juin 1577 à Siegen et mort  le 30 mai 1640 à Anvers, c'est un peintre baroque flamand. Après une formation dans une école latine, il commence son apprentissage en peinture à l’âge de 13 ans.  En 1598, il rejoint l'Italie,pays à la pointe des beaux-arts. Jusqu’en 1608, il sera au service du duc de Mantoue tout en s’imprégnant des grands maîtres italiens de la Renaissance et du Baroque. Le peintre s'essaie à tous les sujets et tous les genres comme la peinture religieuse, mythologique, le portrait, la scène de genre mais aussi le paysage. Il connaît très rapidement le succès. Afin de répondre aux nombreuses demandes, il posséde un grand atelier où ses élèves comme Antoine Van Dyck  entament les toiles et où Rubens les perfectionne. Jusqu'à ce qu'il tombe gravement malade et meurt à Anvers en 1640.


lien

 

Sur ce tableau, douze personnages sont représentés, au centre nous pouvons apercevoir Vénus, déesse de l'amour, qui cherche à retenir Mars. En haut à droite, nous pouvons voir une torche tenue par Alecto en direction du ciel. Un drap rouge est au centre du tableau représentant le sang et la guerre. Quatre anges sont présents ce qui donne un côté apaisant et divinatoire. Des flèches sont au sol et un homme tient un bouclier.  A droite trois femmes et un homme sont au sol, avec un regard plein de desespoir. Seulement les anges et Vénus sont représentés nus.

Les couleurs sont sombres sauf les peaux des personnages qui sont blanches et le drap rouge qui ressort.

 

Les sentiments transmis par le tableau sont tous négatifs, les visages sont effrayés, apeurés. La scène nous paraît chaotique. Elle est pleine de desespoir et nous donne l'envie de nous échapper de ce tableau qui nous met dans un malaise.

 

Ce tableau est caractéristique de la Renaissance par la nudité des corps. L’utilisation de la peinture à huile est venue d’Europe du Nord, son usage s’est répandu en Italie. La proportion des corps est totalement respectée. Les façades du monument rappellent les caractéristiques de l’art italien. Ici, l'Homme est mit au centre de tout ce qui fait partie des caractéristiques de la Renaisance. L'harmonie classique et humaniste de la représentation du monde est ici présente.

 

 

Lorsque nous étions au Palazzo Pitti à Florence nous avons entendu les personnages parler !


Tout d'abord Vénus nous a confié son desespoir concernant la guerre de trente ans et ses conséquences. Etonnées, nous lui avons demandé de nous en dire plus sur ce sujet. Elle nous a expliqué en détails les raisons de ce conflit armé qui a déchiré l'Europe de 1618 à 1648. Nous avons été absorbées par le témoignage de la déesse de l'amour.


Alecto nous a confié que sa fonction était semblable à la juste punition, lui ce qui l'a le plus choqué durant la guerre de trente ans est le nombre de morts et de blessés.


A entendre parler les anges, trop petits encore pour comprendre, ils ne comprennent pas l'utilité des conflits armés et nous sommes d'accord avec eux.

 

 

Commenter cet article

lllllll 16/05/2015 13:55

très instructif