Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Marie-Line

LETTRE CLXXVI

Le Prince d'Erevan à La Présidente de Tourvel
(Timbrée de Dijon)

 

Bonsoir ma tendre amie. Je me permets de vous envoyer cette lettre, pour vous déclarer mon  attirance envers votre personne. Vous allez peut-être penser que je suis déplacé, mais je veux que vous le sachiez.  Depuis que je vous ai rencontré, je ne cesse de penser à vous. Votre image est ancrée dans ma mémoire. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi ? Nous nous sommes rencontrés pendant cette charmante soirée passée chez Madame de Rosemonde avant hier soir. A mon plus grand regret nous n'avons pas pu échanger quelques mots, simplement quelques regards. Votre beauté m'a charmé. Je n'ose espérer de ne plus vous revoir. Vous hantez mes pensées. J'aimerai  apprendre à vous connaître. Un simple regard, un simple geste, serait pour moi une grande faveur. Je ne cesse de penser à vous, de vous approcher, de vous parler, que vous me racontiez votre vie. Je vous en prie, laissez moi un espoir, laissez moi croire que tout est possible. Je ne peux envisager aucun refus de votre part, épargnez moi cette souffrance. J'ai entendu parlé de Monsieur de Vicomte vous concernant, je n'ai pas très bien compris cette relation. Je peux que croire que vous entreteniez une relation qu'amicale avec cet homme ? Dites le moi. Mon cœur serait brisé à jamais si par mégarde, on me disait le contraire. Chassons ces horribles pensées, j'attends ma douce et tendre amie un appel, un geste de votre part.

 

De... ce 15 janvier 17**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article