Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par maëlle

http://img.over-blog.com/600x174/2/25/27/63/LE-MAG-INGENU/LOGO-L-Ingenu-Le-Mag.jpg

 

 

 

ma tendre.
je pose ces quelques mots sur le papier qui hélas ne sauraient exprimer l'affection toute particulière que je vous porte. Je pourrais vous dire que je vais bien  , et que la détention qui depuis déjà 2 mois me retient ne me pèse pas . Mais cela ne  serait que facétie : la vérité c'est que chaque jour que dieu me donne sur cette Terre , je ne pense qu'à vous . Votre sourire hante mes nuits.
J'aurais mille fois mieux fait de vous oublier mais rien qu'à cette pensée mon coeur s'emballe et mes yeux se perlent de larmes.
Comment oublier l'amour, comment vous oublier. Il faudrait étre  un fou ne serait-ce que pour y songer. Car une vie même si elle était longue ne saurait être agréable si elle devait se dérouler loin de vous.

Alors pour atténuer ma souffrance , je me plonge dans ce qui constitue les rudiments et l'exaltation de l'esprit , je ne suis pas seul dans ma  cellule, l'homme avec qui je la partage et un homme instruit doué d'une réflexion qui m'impose un certain respect , il m'apprend à développer mon esprit critique. Les jours passent et je ne cesse de les compter .... DE me répéter que chaque jour me rapproche un peu plus de celui de nos retrouvailles. C'est une maigre consolation certes , mais elle me donne la force de tenir , me donne la force de me lever et de continuer à espèrer que Demain est le jour où je vous reverrais.

 

Je vous embrasse avec toute l'affection qu'un homme amoureux peut  offrir. Sachez ma douce que mon coeur et mon âme sont à vous à jamais.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 06/11/2010 15:54



Très joli pastiche du français 18ème !



Florine 04/11/2010 19:11



Magnifique, comme toujours ! ;) Je pense ne pas trop m'avancer lorsque je dis que ce POÈME m'est adressé.. D'ailleurs
"celui qui la partage est", faute de frappe.
Moi aussi je t'aime Maëlle