Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Justine - Léna

 

Groupement de textes :

 

L'Italie, berceau de l'humanisme européen

 

 

DANTE : La divine Comédie (1321)
 

Quand je le vis parmi le grand désert,
Je lui criai : « Ah ! Prends pitié de moi,
Qui que tu sois, ombre ou homme vivant ! »

« Homme je ne suis pas ; homme je fus jadis ;
Et mes parents, dit-il, furent lombards,
Et, mantouans de patrie, l'un et l'autre.

Sub Julio naquis, encor que ce fût tard ;
Et j'ai vécu dans Rome et sous le bon Auguste,
Au temps des dieux supposés et menteurs.

Je fus poète et j'ai chanté ce juste
Qui était fils d"Anchise et vint chez nous de Troie,
Quand la superbe Ilion fut brûlée.

Mais toi, vers ce tourment pourquoi donc retourner ?
Pourquoi ne gravis-tu cette heureuse montagne,
De toute joie le principe et la cause ? »


- « Est-ce donc toi, Virgile ? Cette source
Qui d'éloquence épanche un si grand fleuve !
Lui répondis-je avec la honte au front.

Lumière, honneur de tous autres poètes,
Compte me soit tenu du zèle et de l'amour
Avec lesquels j'ai pratiqué ton livre !

Tu es mon maître et mon auteur tu es ;
Tu est celui, seul, de qui j'ai pu prendre
Le noble style auquel je dois l'honneur.

 

 

DANTE - Extrait de L'Enfer - Chant premier

(Source)

 

 

 

La divine comédie est un recueil de poésie écrit par Dante Alighieri en 1321. Il est né en 1265 à Florence et est mort en 1321, c'était un poète, un écrivain et un homme politique. Cette dernière œuvre de Dante est considérée comme un chef-d'œuvre de la littérature. Ici, l'auteur est perdu dans un endroit désert et terrifiant, il y croise un «homme» alors qu'il est désespéré. Nous pouvons donc nous demander quelle est la représentation que Dante se fait de l'enfer. Nous verrons en premier lieu la poésie de Dante puis les références à la culture antique présentes dans le texte. Et pour finir, nous exploiterons le voyage initiatique de Dante.

 

I – Poésie

 

1.      Structure du poème

Le poème est constitué d'une seule strophe, les vers sont libres, sans tenir compte d'un nombre de syllabes régulier. Les rimes sont rares, il y en a que trois : le vers 5 avec le vers 7, les vers 8 et 10 et pour finir les vers 22 et 24. Ce sont des rimes suffisantes. Lombard – tard ainsi que auteur – honneur forment des rimes masculines, c'est à dire qu'elles se terminent par une consonne. Alors que Auguste – juste est une rime féminine car elle se finit avec un -e- muet. Le poème est écrit sous forme de dialogues entre l'ombre et Dante.

 

2.      Signification de cette structure

L'auteur ne se pose pas de limite pour écrire son poème, car il ne suit aucune règle de versification ce qui peut représenter un enfer vaste, libre, ouvert. Le rythme est plutôt lent, il nous donne envie de lire la suite afin de savoir ce qui va se passer. Nous avons repéré une allitération au vers 13 : «Mais toi, pourquoi rejoins-tu tel tourment ?» En effet, le son T est souvent repris, ce qui créé une insistance sur cette question qui semble essentielle dans le texte car l'ombre demande à Dante de justifier sa présence dans ce monde qui n'est pas le sien.

 

II– Culture antique

 

1.      L'enfer

Les Enfers dans la culture antique sont le royaume des morts. Dante qui est perdu dans un monde terrifiant et désert, aperçoit un être qui peut nous faire penser à un mort puisqu'il le voit comme une ombre. De plus, nous savons que dans les Enfers, les âmes errantes sont semblables à des ombres. Et dans le royaume d'Hadès, les ombres sont déliées de leur passé, il ne leur reste que des souvenirs sans sentiments. Or dans ce texte, l'ombre en est la représentation, il parle de son passé et dit : «Homme non, homme je fus jadis» (vers 4) avec un ton insipide, on voit bien qu'il n'a plus d'attachement avec sa vie passée. De plus il utilise les temps du récit, comme par exemple : « Je fus poète » (vers 10)

 

2.      Les personnages de la littérature antique

Dans ce texte, nous avons remarqué que Dante fait, de nombreuses fois, référence à des héros de l'antiquité grecque ou encore des figures importantes de l'époque.

·         Au vers 8 : Auguste (23 septembre 63 avant JC - 19 août 14 après JC) est le premier empereur romain, le fils adoptif du célèbre Jules César, son règne est caractérisé par l'ascension de l'art, en effet le siècle d'Auguste est une référence culturelle mythique.

·         Au vers 9 : les Dieux : L'ombre les qualifie de faux et trompeurs montre que qu'il distingue le vrai du faux.

·         Au vers 10 et 11 : le fils d'Anchise : l'ombre était un poète et racontait l'histoire d'Enée. Fils de la déesse Aphrodite (déesse de l'amour et de la beauté) et du mortel Anchise, il fut un guerrier redoutable pendant la guerre de Troie.

·         Au vers 14 : « mont heureux » correspond au mont Olympe qui est un lieu où les dieux font la fête et consomment l'ambroisie qui les rend immortel, lieu où la vie est parfaite selon les auteurs tel qu'Homère.

·         Virgile : poète latin et qui représente la raison dans ce texte.

Toutes ces références à la culture antique s'expliquent facilement car n'oublions pas que l'auteur est un précurseur du mouvement humaniste dont la principale caractéristique est un retour aux textes antiques.

 

III – Voyage initiatique.

 

1.      Lieu inconnu

Nous pouvons interpréter ce texte comme un voyage initiatique, premièrement par l'espace spatio-temporel. En effet, nous ne savons pas exactement où se déroule le récit, le seul indice que nous donne l'auteur est qu'il se passe dans un endroit désert. (Voir texte : vers 1 « grand désert ») Cela donne du mystère au récit, et donc une signification implicite. On peut penser que Dante effectue le voyage de « la vie » et donc que cet endroit désert est une métaphore.

Nous savons que La Divine Comédie est une œuvre constituée de trois parties, chacune représentant un des trois « règnes supraterrestre » (Enfer, Purgatoire, Paradis), et que Dante voyage à travers ces trois mondes. De plus, ces lieux sont inconnus, et ne sont pas terrestres. Dans ce récit, nous n'avons aucune notion de temps, et cela donne une dimension fantastique, comme si ce dialogue n'était qu'un mirage.

 

2.      Ombre et mirage

L'impression de mirage est le deuxième point qui nous fait penser à un voyage initiatique. En effet, le dialogue entre Dante et cette ombre pourrait être interpréter différemment : Cela pourrait signifier que l'ombre n'est autre qu'un guide pour Dante. Par exemple, au vers 2 Dante demande de l'aide à cette ombre, il porte tout espoir en cet « homme ». On peut aussi remarquer que cette ombre lui parle de façon très mystérieuse, il lui pose des questions très vastes comme au vers 13-15. Le dialogue nous présente aussi un « voyage culturel », par les allusions à la culture antique. L'ombre dit qu'il « fut homme jadis », on peut alors penser que lui aussi a effectué un voyage, et qu'il en est ressorti changé. Nous pouvons interpréter cette ombre comme un mort, ce qui nous ramène à l'idée que le voyage est celui de la vie.

Mais, les trois derniers vers retourne totalement la situation, et nous nous rendons compte que cette ombre n'est autre qu'un mirage. (vers 22-24). Nous comprenons que cet homme est l'œuvre de l'imagination de Dante, de son désespoir. Dante a besoin de croire en un être pour se redonner le courage de continuer son voyage.

Pour finir, nous pouvons nous arrêter sur le vers 19 : «  Ô lumière et honneur de tous poètes », cela donne une représentation des poètes assez étonnante. Comme si les poètes n'étaient que des hommes qui définissaient les choses « indéfinissables ». Ceux qui montrent la lumière, et qui guident les hommes.

 

Pour conclure, nous pouvons dire que Dante a une vision de l'Enfer personnelle mais aussi inspirée de la mythologie gréco-latine ce qui nous confirme que cet auteur annonce le mouvement humaniste (retour aux textes anciens). Quand Dante écrit ce recueil de poésie, il est à la fin de sa vie, ce qui peut signifier qu'à travers ses textes, il fait un voyage initiatique vers la mort. Nous avons ici une autre caractéristique du mouvement humaniste : la soif de connaissance, en effet, Dante veut tout savoir, même après la mort.

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d3/Dante_Alighieri01.jpg

Statue de Dante Alighieri

Piazzale des Offices, Florence

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article