Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Clément - Damien

 

Groupement de textes :

 

L'Italie, berceau de l'humanisme européen


http://www.memo.fr/Media/Carte_Humanisme_Renaissance.gif

L'Humanisme et la Renaissance en Europe 
Carte Alain Houot


BRECHT : La vie de Galilée (1938)

" Bientôt l'humanité saura ce qu'il en est de sa demeure, ce corps céleste où elle réside. Ce qui est écrit dans les livres anciens ne lui suffit plus. Car là où la croyance était installée depuis mille ans, là maintenant le doute s'installe ... …"  (Acte I, scène 1)

 

 

 

 

1.      Présentation

a- Dans l’histoire littéraire

Bertolt Brecht est un dramaturge, metteur en scène, critique théâtral et poète allemand du XXe siècle. Fils de famille bourgeoise, Bertolt Brecht commence l’écriture dès l’adolescence (son premier texte, Les Sermons domestiques, sera publié en 1914), et poursuit des études de philosophie, puis de médecine à Munich. En 1918, âgé de 20 ans, il est engagé comme infirmier à la fin de la Première Guerre Mondiale, où il découvre les horreurs de la guerre. A l’égal des poètes surréalistes français, ce conflit mondial aura une grande influence sur lui.

 

b- Dans l’œuvre

Cette œuvre de Brecht, La vie de Galilée, retrace l’histoire de Galilée, physicien et astronome italien du XVIIe, qui défendait la théorie copernicienne de l’Univers, l’héliocentrisme. Galilée se heurta à l’obscurantisme de l’Eglise et aux partisans du géocentrisme. Le texte se situe dans la première scène de l’œuvre.

 

2.      Lecture

 

3.      Introduction


Ce texte est constitué de paroles de Galilée rapportées par Brecht, ayant pour thème la théorie de l'héliocentrisme de Copernic. C'est un texte argumentatif.

Problématique : En quoi ce texte suit-il une stratégie argumentative ?

 I.            Convaincre 

 II.            Persuader

 

4.      Examen méthodique


Thèse : Il faut renouveler les connaissances scientifiques et ne pas se contenter du peu de connaissances acquises.

 

       I.            Convaincre


A. Annonce des temps nouveaux.

o    Champ lexical du nouveau : « apparu » L8, « est née » L6, « nouvel» L11, « nouveaux» L10, « nouvelle » L11, « nouveautés » L14.

·         Opposition constante :

o    Fixe/mouvement «  les astres étaient fixés » L15-16 / « la Terre roule » L18

o    Grasse/maigre «  jambes grasses ou maigres » L8

o    croyance des temps anciens/doute. « la croyance était installée depuis mille ans » L3 / « là maintenant le doute s’installe » L3

- Changement dans le plaisir, la joie, le rire. « la terre roule joyeusement » L19

- Le temps nouveau correspond à un nouveau système de pensées qui dépasse largement la science, « ce qu'il en est de sa demeure » L1. Par la découverte scientifique, tout le système d'un millénaire va changer. L'homme ne veut pas s'arrêter à la simple idée du démarrage d'un temps nouveau.

·         L'autorité de l'écrit est remise en cause, c'est une véritable révolution ("courant d'air") L6. Ainsi, ceux qui détenaient l'argent et le pouvoir, la révolution les balaies (essentiellement l'Eglise). L'Eglise a usurpé une identité, et la seule réaction sont les rires. « alors un rire joyeux retentit. » L9


B. Galilée métamorphosé, en proie à une logorrhée prophétique.

 

- Galilée est métamorphosé par sa découverte.

- Lyrisme et grandiloquence : « l'Humanité saura » L1, « depuis mille ans » L3. Il parle au nom de sa génération et des générations futures. « je prédis que » L12, il voit l’avenir une sorte de prophète.

- Il l'inclut dans son envolée lyrique, « nous » L5, « notre » L12, pour englober l’humanité. « nous allons voir par nous-mêmes. » L5

·   Une soif de connaître et d'apprendre doit découler de cette prophétie joyeuse et jubilatoire d'une ère nouvelle qui vient de commencer. «  Et la terre roule joyeusement autour du soleil, et les poissonnières, les marchands, les princes, les cardinaux et même le pape roulent avec elle » L18-20.


Conclusion : Cette scène d'exposition représente un vaste tableau d'une vision nouvelle du monde. Galilée part d'une logique froide, puis est emporté par le lyrisme.

 

 II.            Persuader


Dans son discours rapporté par Brecht, Galilée tente aussi de nous influencer en agissant sur notre sensibilité.

A.  Registres

1.      Une forme de comique : l’humour

Lignes 6 et 7 : image coquace des prélats dont les robes se relèvent.

2.      Le tragique (impression de futur inexorable)

Cette tirade apparaît aussi comme une sentence

Ligne 1 : « Bientôt, l'humanité saura ce qu'il en est de sa demeure... »

Ligne 12 : « Je prédis que,... »

Le temps des verbes : imparfait, futur, présent à valeur de futur proche ou de vérité générale, comme pour affirmer une théorie irréfutable qui se devra d'être adoptée.

Galilée se pose un peu comme un devin, car il est convaincu de la véridicité de la théorie de Copernic.

3.      L’épidictique (éloge ou blâme)

Galilée fait le blâme des connaissances traditionnelles et dépassées : ligne 3

Champ lexical de la nouveauté, du changement : « Bientôt » ligne 1, « s’installe » ligne3, « nouveauté et nouvelles » lignes 14 15

   B-  Rhétorique

Texte très imagé, d’où plusieurs comparaisons/métaphores

Plusieurs métaphores : d’une tape sur l’épaule on congédie ligne5, de là est né ce courant d’air ligne6, l’eau de la terre fait marcher les nouveaux rouets ligne9 10, la terre roule joyeusement autour du soleil ligne 18

 

 

 

5-  Conclusion


Bien que ce texte n’appartienne pas chronologiquement à l’Humanisme, on peut voir justement que les idées de ce mouvement ne se sont pas bornées à une période historique, mais qu'elles ont pu influencer la pensée humaine, et ce encore aujourd’hui. Ce texte montre bien à quelle point l’humanisme est une époque charnière dans plusieurs domaines, notamment la science et la littérature.

 

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/d/d0/Maison_natale_galilee_Pise.jpg

Maison natale de Galilée à Pise

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article