Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Marlène

N'ayant pu assister à la représentation théâtrale des Fourberies de Scapin, j'ai décidé de lire cette pièce de théâtre écrite par Molière ( Jean-Baptiste Poquelin de son vrai nom) , en 1671.

Résumé de la pièce de théâtre :

                    Pendant l'absence de leurs pères, Octave et Léandre tombent amoureux de deux filles. Octave s'éprant de Hyacinte, une fille pauvre, qu'il épouse. Léandre, lui aime Zerbinette, une jeune egyptienne.  Au retour de leurs pères, les deux jeunes implorent Scapin, le valet de Léandre, d'expliquer à leurs pères ce qui s'est passé en leur absence. Le père d'Octave, Argante, veut que son fils annule le mariage. Géronte, père de Léandre, veut que son fils arrête de fréquenter l'égyptienne.
Toute la pièce tourne autour des mensonges que Scapin doit inventer pour aider les deux jeunes hommes à résoudre leurs problèmes.  Mais à la fin de cette pièce on se rend compte que Hyacinte n'est pas pauvre et Zerbinette n'est pas Egyptienne...
Et comme tout est bien qui finit bien, Octave reste marié à Hyacinte et Léandre est toujours aussi amoureux de Zerbinette. Scapin est le seul pour qui tout va mal, mais par une de ses ruses, il va réussir à s'en sortir...

Le style de cette pièce :

               Une comédie en 3 actes qui comportent, respectivement 5, 8 et 13 scènes. Cette comédie est inspiré de la comedia Dell' arte. Elle a été très critiquée lors de la première représentation, au théâtre du Palais-Royal, le 24 mai 1671. Le succés ne viendra qu'après la mort de Molière, c'est à dire en 1673.

Mon avis :
                 Une pièce de théâtre que j'ai beaucoup appréciée.  Je n'ai malheureusement pas eu la chance de voir la représentation théâtrale. C'est un classique qui fait beaucoup rire, où je me suis beaucoup amusée.  Je trouve l'histoire passionnante. Une pièce de Molière qui, avec son art de faire rire, arrive à rendre un humour décalé mais qui déride tout le monde.

Une expression à retenir:   " Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? "
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article