Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Arthur

Gargantua

 

 

       Garguantua est une oeuvre de Rabelais qui parut en 1534 en France. Il suivit Pantagruel, le premier livre de Rabelais. C'est un long roman à vision humaniste, il aborde différents sujets que l'homme se devait de corriger à l'époque de sa parution.

 

                                                                              link

       Tout commence alors que Jean Audeau, un simple paysan, découvre un petit livre qui contient la généalogie des géants d’autrefois. Grandgousier, le père de Gargantua, épouse Gargamelle, fille du roi des Parpaillons. Ils ont un enfant : Gargantua, que Gargamelle a portée pendant onze mois. Gargamelle, enceinte de Gargantua, fait une grande fête ou elle et ses amis vont boire et manger sans se priver. Pendant la beuverie, Gargamelle ressent des contractions et met au monde de manière insolite Gargantua. L’enfant est appelé alors Gargantua.

 

 

       Pour faire l'éducation de Gargantua, il est envoyé auprès de différents maîtres. Il passe de maîtres en maîtres, et enfin il se voit encadré par Ponocrates, un précepteur humaniste qui va rendre Gargantua bien plus sage qu'autrefois .



       Un guerre éclate ensuite au pays d'origine de Gargantua, c'est la guerre picrocholine. De nombreuses batailles se déroulent et elles se terminent par la victoire de Gargantua et par la construction d'une abbaye à visage humaniste : L'abbaye de Thèleme .



       Gargantua traite énormément de sujets, il est donc très complet, on va de l'éducation à l'édification d'un lieu humaniste. Il est donc parfaitement ancré dans les valeurs humaniste de la Renaissance.



       Par exemple, l'éducation de Gargantua occupe une place importante dans le récit, à l'image de la philosophie humaniste. Le programme est très important et l'aprentissage se veut nouveau et ludique. En effet, Gargantua mène des activités très varièes auxquelles il associe parfois un aspect plus ludique, lors du repas on chante à claire voix et lors de la toilette on récite au géant des passages de la Bible afin d'en faire un homme instruit et donc un bel homme. Ce type d'éducation est telle que les humanistes la voyaient, en opposition avec l'éducation scolastique que fournissaient les enseignements religieux.



        Mais aussi, Rabelais parle de la guerre qui occupe une place très importante du récit, on peut déjà voir que Gargantua, qui est un érudit, va à la guerre, car les humanistes défendent le point de vue d'une guerre intélligente, fait par de bon homme pour qu'elle soit bien faite. Aussi, l'auteur fait une critique fabuleuse de la religion à au travers de cette guerre, comme l'illustre bien les actes du moine Jean qui sont fait pour défendre un vignoble. Les responsabilités morales de l'église n'étant pas respectées, Rabelais fait une utopie d'une abbaye et réforme donc l'église par ce biais .



         C'est une oeuvre magnifique que nous présente là Rabelais, j'ai eu peine à rentrer dans les premières pages car elles sont peu intéressantes. Je dirais que l'histoire et ses enjeux commencent au chapitre 3, c'est ici que commence le récit. Toutefois, la suite se rèvele être de très bonne qualité, les chapitres s'enchaînent très bien avec un thème abordé avec finesse et astuce, je pense aux derniers chapitres sur l'abbaye de Thèleme avec son fonctionnement et son apparence. Le roman se veut humaniste du début à la fin, à lire impérativement !



Commenter cet article