Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Sahra

 

http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/31022.jpg Source image

 

 

Brest, le 5 février 2014

 

 

Monsieur Martin,


 

   Votre article m'est parvenu et je dois avouer que je suis quelque peu révolté par vos propos.

  

   Pour commencer, le titre de votre article, "Et ça se dit poète ?", est scandaleux. Comment osez-vous remettre en cause mon statut de poète ? Que vous n'ayez pas apprécié mon recueil est tout à fait compréhensible, mais de là à m'humilier de la sorte il y a des limites.

 

   Je vais prendre par exemple un des poèmes de mon recueil, "Le fromage", et je vais vous démontrer qu'il présente toutes les caractéristiques requises pour être appelé "poème".

 

   Tout d'abord, on trouve des allitérations comme à la ligne 5 une allitération en [p] qui donne l'impression de savourer le fromage sur le bout de la langue : "celui à pâte molle plaît aux jeunes papilles." On trouve également une assonance en [u] lignes 1 à 3 avec "coulant", "coupe", "ou", "couteau", "doux", "trouvera", "toujours", "goûteux" : le son [u] rallonge la dégustation et donne l'impression de quelque chose de doux.

 

   Par ailleurs, toutes les phrases du poème sont coupées en deux par une virgule, comme si on coupait de petits morceaux de fromage. Elles ne sont ni trop longues, ni trop courtes : elles ont la taille idéale pour être savourées.

 

   De plus, j'ai utilisé une périphrase à la ligne 7 : "le pays de la baguette" désigne la France. J'ai également personnifié le fromage en écrivant ligne 11 qu' "il danse dans nos bouches" : cela donne à l'aliment de la vie et de la gaieté. Peu après, à la ligne 11-12, une comparaison avec "un dernier au revoir" amène le lecteur à visualiser la scène : une scène joyeuse et presque mélancolique, voire nostalgique.

 

   Mais ce poème ne parle évidemment pas que du fromage. On pourrait l'interpréter différemment, y voir par exemple une évocation de l'amour. Le poème signifierait qu'en amour il y en a pour tous les goûts, que certains recherchent une personne ayant du caractère, d'autres cherchent quelqu'un de doux. Le troisième paragraphe pourrait représenter un dîner en tête à tête accompagné d'un premier baiser. Et la fin serait un adieu, "jusqu'au prochain repas".

 

   Maintenant que j'ai pris le temps de vous éclairer sur l'un de mes poèmes, je ne peux m'empêcher de me demander à quoi vous avez pensé en écrivant votre article. Ne vous êtes-vous pas demandé ce que pouvait signifier mon poème ? N'auriez-vous pas pu l'analyser afin de comprendre que vous aviez tort et qu'il s'agissait bien d'un poème ?

  

   Et ça se dit critique ?

 

 

Sahra


 

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article