Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marie-Line

 

Zoo Magazine

 

Affaire Templemore - Compte rendu du procès :

 

Après deux audiences et plusieurs heures de délibéré, la cour criminelle britannique de Old Bailey, à Londres, a rendu son verdict, l'accusé Douglas Templemore est acquitté. 6 mois auparavant, vers 4 heures du matin à Sunset Cottage, Douglas Templemore avait administré à son enfant une piqure de chlorhydrate de strychnine. L'accusé avait aussitôt prévenu Monsieur Mimms, l'inspecteur du district de Guildford ainsi que le Docteur Figgins. Une fois sur les lieux du crime les deux hommes se rendit compte que la victime en question était mi-homme, mi-singe. Après avoir passé les menottes au prévenu, cette affaire se poursuivit au tribunal d'Old Bailey de Londres avec le juge Draper.

Nous avons pu observer au cours de ce procès toute la complexité de l'affaire avec comme principales interrogations, qu'est ce qu'un homme ? Et qu'est ce que sont les Tropis ? Pour y répondre, une dizaine de témoins ont été appelé à la barre pour donner leurs versions des faits, toutes plus différentes les unes que les autres.

 

En premier lieu, le témoignage de Monsieur Cuthbert Greame, un anthropologue présent lors de l'expédition en Nouvelle-Guinée ou la race des Tropis a été découverte, il a d'ailleurs raconté au juré la manière dont s'est déroulé cette découverte. D'abord parti en Nouvelle-Guinée, pour trouver des mandibules, il est tombé sur ces sortes de singe-hommes. Après ces explications, est venu sa fille, Sybil Greame, elle aussi présente lors de l'expédition, elle avait également les même propos que son père au sujet de la découverte des Tropis. Ensuite, le Docteur Figgins, persuadé que la victime est un singe et en aucun cas un humain à cause de la disproportion des membres, l'absence de courbe lombaire ou encore la morphologie de la face et du crane. Puis, le Docteur Bulbrough, médecin légiste qui a examiné le corps. Il a juste constaté la mort de la petite victime mais ne sait pas prononcé sur le fait, est ce un homme ou un singe. Monsieur Kreps, géologue, présent lors de l’expédition, est toute aussi partagé sur la question. Il dit lors de son passage devant le juge que ces mi-hommes, mi-singes, pouvaient faire du feu, le ménage, vissaient des écrous et beaucoup d'autres choses, mais faisaient t-ils cela pour imiter les humains, ou sont-il vraiment intelligents ? Puis le Père Dillighan, bénédictin, lui aussi présent lors de l’expédition, nous amméne sur le sujet de la parole. Il aurait entendu des sons sortir de la bouche de cette espèce, mais est ce des simples sons, ou un vrai langage, comme le français, l'anglais, le chinois ? Maintenant Monsieur Vancruysen, président de la société fermière du Takoura en Nouvelle Guinée, pour lui les Tropis sont des singes. Cette conclusion l'arrangerait bien étant donné qu'il fait travailler dans son entreprise de laine les Tropis. Mais en a t-il vraiment le droit ? Le Professeur Knaatsch, paléontologue du Collège Royal de Paléontologie, contrairement au témoignage précédent, affirme que ce sont des hommes à cause de leur astragale. Mais cette affirmation est aussitôt contredite par le professeur Eatons du Collège d'Histoire Naturelle, persuadé que ce sont des singes, qui se trouveraient tout au bout d'une lignée de singes très évolués.

 

Après ces nombreux témoignages, les avis sont partagés, sont-ils des singes ? Des Hommes ? Parlent-t-ils ? Mais avant tout qu'est ce qu'un Homme ? Pour en avoir le cœur net, le juge chargé de l'affaire décide d'aller voir de ses propres yeux les Tropis. De retour au tribunal, une définition de l'Homme est adoptée, « L'Homme, animal rebelle ! », contrairement à l'animal, l'Homme s'est rebellé contre la nature pour pouvoir évoluer. Par la suite, le sort des Tropis est rendu, ils sont considérés comme des Hommes car on a observé une trace de rébellion et d'esprit religieux en eux, ce qui a permis de les déclarer humains en droit comme en fait. Monsieur Templemore aurait du être condamné à la pendaison, mais son avocat Monsieur Jameson protesta, car la nuit du meurtre, les Tropis n'étaient pas déclarés comme des Hommes.


Commenter cet article

Juliette H. 13/10/2012 20:11


Marie-Line, future chroniqueuse judiciaire? :)

Valentin 13/10/2012 19:02


To article est bien écrit, tout y est bien résumé du début à la fin :)