Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Adèle

Avis personnel
 
 
Personnellement, j'ai plutôt apprécié la représentation de Roméo et Juliette. J'ai tout d'abord trouvé la mise en scène dynamique. En effet, les comédiens utilisaient bien l'espace, se déplaçant même dans le public. Ils étaient très actifs, alternant la marche, ou la course, sautant sur les chaises, les plates-formes diverses... c'était très vivant. Le décor également était en perpétuel mouvement, ce qui proposait un peu plus de variété, et c'était plus agréable que de regarder la même chose pendant 3h20. Les jeux de lumière offrait aussi du changement, notamment avec les sortes de néons très lumineux en fond de scène, quasi aveuglants, les lampions utilisés pour la fête, ou encore le genre d'écran plastique transparent et rouge, en guise de rideaux.
 
C'est une adaptation qui m'a séduite car elle est modernisée, contemporaine, et axée sur la jeunesse. Peut-être parce qu'on est encore dans l'adolescence; on est plus sensible à la pièce que les adultes, qui peuvent la trouver vulgaire et déplacée. D'ailleurs, deux personnes devant moi ont quitté la salle lorsque la pièce est devenue plus osée, peut-être parce qu'ils ne s'attendaient pas à une version aussi crue du classique Roméo et Juliette de Shakespeare. Pourtant, Olivier Py affirme avoir été fidèle au texte original : "On est loin de l’image du couple "nunuche" véhiculé par les adaptations romantiques de la pièce". Roméo et Juliette sont également dans l'adolescence et après tout, c'est normal qu'ils se livrent à des plaisanteries obscènes !
 
Cependant, c'est un aspect de la pièce qui peut étonner. En effet, certaines scènes très explicites peuvent laisser perplexe. On peut se demander comment Roméo, qui, 5 minutes plus tôt plaisantait avec Mercutio, déclare ensuite son amour passionné à Juliette. Cela produit un manque de crédibilité, on a plus de mal à voir la cohérence des personnages, qui tantôt s'amusent entre eux de façon puérile, et tantôt font part de leurs sentiments, utilisent un langage soutenu, parsemé de métaphores (notamment avec les étoiles).
 
J'ai trouvé que la première partie était moins longue car plus comique, avec notamment de bonnes blagues adressées directement aux spectateurs. Les comédiens utilisaient des jeux de mots contemporains ce qui faisait mouche dans le public. Olivier Py a même rajouté d'autres plaisanteries dans la pièce comme celle-ci : "De quelle couleur sont les petits pois ? Les petits pois sont rouges."
 
La deuxième partie était plus lente car plus tragique, et moins captivante, la fatigue commençait à pointer le bout de son nez ! Même si la pièce était dynamique, je commençais à décrocher vers la fin, car au bout de 3h20 on sent que la pièce s'essoufle. Mais, je pense que si la pièce était jouée en fin d'après midi et non en soirée, les spectateurs seraient encore plus attentifs et donc plus réceptifs au jeu, et plus capables de déceler les petits détails qui font toute l'originalité de la pièce.
 
Selon moi, la pièce est très intéressante et servie par de bons comédiens, qui maîtrisent bien leur rôle. Comme je n'ai pas assez d'expérience pour juger leur performance je ne vais pas m'aventurer sur ce terrain-là, mais peut-être qu'à des moments le jeu paraissait plus faux, moins chargé en émotions. Cependant la pièce est dynamique, malgré le temps un peu long, et la modernité, le comique était très appréciable car il allégeait le tragique pur de la situation. Enfin, ce qui m'a paru le plus captivant est de résoudre toutes les énigmes de la mise en scène, comme le message de Roméo, qui marque l'entracte "La nuit sera blanche et noire".

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Adèle 22/03/2012 22:22


Merci !


Je viens de lire ton article, il est super !


 

Leïla 22/03/2012 18:31


Je suis du même avis que toi :)


Et très bien détaillé !