Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Louise

 

Journal de Silvia :


Je profite de pouvoir m'isoler un instant pour écrire ceci. Je ne sais que penser. Je m'étais juré de ne jamais aimer, l'amour apporte trop de problèmes et de responsabiltés, prêts à nous écraser par vagues, à nous plonger dans le malheur. Et voilà qu'à présent, je sens que je m'éprends de Bourguignon. Des questions sifflent dans ma tête, sournoisement, et je ne peux les faire taire.

Si seulement j'avais gardé mes distances, et été plus discrète, j'aurais pu espérer l'oublier. Il serait parti, je n'y aurais plus pensé. Et voilà que Lisette s'en mêle, voilà que je m'emporte pour défendre ce valet et que je me ridiculise. Car enfin, je me suis trahie toute seule ! Seigneur, que faire ? Je ne puis pas épouser un valet. Il suffit de regarder Lisette : un valet vous cause toujours du tort à un moment, un valet est forcément vil, même pour un instant. Il vient un jour où il se révèle fourbe, où il fuit ses erreurs comme un serpent glissant dans un sentier. 

                  http://4.bp.blogspot.com/-ll5ZVpfqUg4/TnOIYl_8O_I/AAAAAAAASig/32ia0XLYrJY/s1600/autographie1.jpg

 Source

 


Je ne puis pas non plus épouser Dorante. Quel être infâme que ce Dorante ! Il me fait l'impression d'un homme vulgaire, irrespectueux, exhubérant. Si je n'étais sûre de sa position sociale, je dirais qu'il n'a pas même l'allure du plus mauvais des valets. Je penserais presque qu'il fait exprès de se comporter comme un imbécile. Et j'en reviens à ce que j'ai toujours dit : les hommes portent des masques, et un masque aussi répugnant ne peut cacher qu'un être mauvais et violent, au mieux.

Nous portons tous des déguisements, en toutes circonstances, de sorte que personne ne connaisse nos faiblesses, et je dois dire que ce cher Dorante ne manie pas très bien l'art de la dissimulation. Il essaye de me tromper, mais je lis dans son jeu avec une facilité étonnante

Je devrais cesser d'écrire de telles choses, je vois le mal partout, je m'égare dans mes réflexions. Le seul conseil qui pourrait m'aider est peut-être celui de mon père... Mais on doit me chercher, car j'entends qu'on vient.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article