Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Fanny



invit au voyage



o o o O O

 

 


 

Il est un pays superbe, un pays de Toscagne, dit-on, dont je rêve. Y aller, un jour, m'allonger dans l'herbe verte, mêlées aux fougères et aux herbes folles entremêlées aux pâquerettes. Et à ces si jolies petites fleurs roses, caressées par le soupir de la côte. Près de la mer  m'allonger, et sentir le soleil réchauffer mes paupières closes. Un brin de vent parcourt, j'écoute le bruit des vagues, et la douceur de leur si beau duo. Je chante avec eux et m'envole vers l'infini, dansant avec David.

Dans ce pays, les oiseaux ne chantent pas, les gens ne parlent pas, et les fourmis ne travaillent pas. Les actes parlent d'eux-mêmes. Les battements d'ailes et battements de coeur conversent. Je les entends. Les BOM BOM ; BOM BOM. Je rêve. Je dors. Un simple regard, je comprends. Un simple geste s'interprète.

Tu connais ce langage insensé ? Où l'on ne parle pas ? Oui, c'est ainsi que la beauté nous dévore. Le silencieux chuchotis de la vie nous emporte. Ce murmure, mime un songe majestueux qui me submerge d'une vague d'écume fraîche. Toi aussi tu l'entends ?

Oui, ici c'est ainsi. Le ciel n'est pas ce magnifique et fantasmatique bleu dont tout le monde rêve et dont tout le monde parle. Le ciel est un dégradé de pureté, du gris au blanc. Notre belle étoile joue avec nous à travers les cotons passants. Des fois, tout se brouille, dans cette éternité de rosé humide du lever.

Oui, c'est dans cette atmosphère qu'il fait si bon vivre. Douceur et chaleur s'emmêlent. Ils valsent ensemble sur les collines verdoyantes. Si nous regardons bien, nous pouvons les apercevoir presque s'enlacer sous la lune si blanche et ronde. Sur ce sentier sinueux, se sourient, s'échangent, se cherchent puis se souviennent.

Plus loin, 

Sur cette esplanade de couleurs, délicieux frichtis donnent envie et libèrent nos papilles. Odeurs douces. Donnent plaisir. Délivrent. Par dessus tout, le soleil qui règne reflète les couleurs de l'arc en ciel pleurant en bruine.

Un vrai pays de Toscagne, te dis-je, où les petites bicoques sommeillent telles des anges. Au bord de la rivière, des pans de bois. Près, j'entends l'eau couler et pouffer légèrement. Un peu plus loin de cette petite et paisible provenance, une place. Si simple te dis-je. Mais tellement belle. Sur l'herbe près des fontaines, on peut y admirer la vue de toute la ville. Pas besoin de monter non, on y voit. A côté, un pic transperce les cieux nuagés, penché.

Des rêves ! Toujours des rêves ! L'âme est belle, je reviens. Demain peut-être verrai-je la suite. On dit après la pluie le beau temps, or j'ai commencé par le beau, peut-être donc demain sera la pluie. Mais ne pourrions nous donc jamais retrouver mon rêve en réalité ? Vivrons nous sinon, la réalité en rêve ?

 

Peut-être un jour, le trouverons-nous, ce pays de Toscagne : dans nos coeurs.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article