Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jeanne

 

éteinte la voix.http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/544530/gd/131515174293/Retour-sur-le-detail-de-la-rose-tremiere.jpg

décapitée la rose trémière.

le meurtre de la lumière.

le sanglot de la phrase.

la couture d'amour.

la voix portée.

Une rose trémière

Ce poème m'a beaucoup intrigué. Ce qui m'a tout d'abord sauté aux yeux est la présence des six points. En effet, tout au long du recueil une phrase, il y a rarement présence de ce signe de ponctuation, et encore moins pour l'intégralité d'un poème. Ces points, ajoutés au fait qu'il n'y ait pas plus de cinq mots alignés, donnent un rythme saccadé au poème et ce dernier connote quelque chose de tranchant.

En le lisant attentivement une seconde fois, puis une troisième fois, j'ai essayé de déchiffrer ce que l'auteur voulait exprimer. J'ai perçu la '' rose trémière '' comme une femme et '' la phrase '' comme lui, François Zénone. En supposant que '' la phrase " soit l'auteur, il m'est venu à l'idée que le titre de son recueil  une phrase pouvait être remplacé par le titre '' un homme '' . En effet, à la fin de la lecture du recueil, j'ai eu l'impression que l'auteur '' s'était raconté '' , qu'il avait parlé de lui et des épisodes passés de sa vie. De ce fait, '' un homme '' ne serait plus une personne quelconque, mais bien lui : François Zénone.

Mais je m'éloigne, revenons à l'interprétation. En considérant que la rose trémière, qui n'a rien à voir avec le rosier, qui ne possède pas d'épines et qui fleurit uniquement l'été, soit une femme, et que la phrase soit un homme, un scénario s'est dessiné : nous sommes dans les derniers jours du mois d'août, la fin de l'été est imminente. Une aventure hors du temps, née au cours de ce doux été, se termine. Les rires insouciants disparaissent, la voix fluette s'éteint. La lumière du jour, meurtrière, passe à travers les rideaux, et s'élève, comme la rose trémière. Cette dernière aurait tant voulu ne jamais voir ces rayons lumineux perforer le tissu beige. Elle aurait voulu que le noir, si proche du rose, soit éternel. La phrase aussi l'aurait voulu. Tandis que les gestes de la rose trémière se fanent peu à peu, la phrase sanglote. La rose trémière sent, elle aussi, la rosée de ce matin épineux lui piquer les yeux. Alors, pour qu'aucune perle transparente ne tombe, pour que la phrase cesse de transformer les draps blancs en une mer bleue, la rose trémière promet. Elle promet qu'un jour, tout refleurira à nouveau. La phrase, tenant cette promesse dans le creux de son coeur et de sa main, sourit. Un courant d'air passe à travers la fenêtre entrouverte. La phrase frissonne, se lève, et clot ce carré transparent : ce n'était que le vent, qui, de sa force légère, faisait chanter les roses trémières.

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0c/Fleur_%C3%A9panouie_de_rose_tr%C3%A9mi%C3%A8re_%2812%29.JPG

Une rose trémière



Commenter cet article

stambouli 28/04/2015 15:43

Ma fleur,rose rouge trémière / Est celle qui parfume mes airs / Slam, sans faire autre commentaire

MLB 15/03/2013 16:43


C'est plus qu'une interprétation : c'est un poème en prose à part entière !

Bénédicte 14/03/2013 08:47


J'adore !!!

Jeanne 11/03/2013 21:22


Que répondre, Léa, que répondre ? Je suis contente que cet article, que cette '' petite histoire '' te plaise et je suis un peu émue par tant d'enthousiasme ! Ton commentaire me fait vraiment
plaisir et... que rajouter ? Merci, merci, merci !

Léa 11/03/2013 21:08


"L'article est beau visuellement !" pensais-je en commençant à le lire, sans savoir ce qui m'attendait. "Le poème est touchant... L'analyse ... intéressante (je n'y avais pas du temps pensé !) et
l'interprétation...Ce n'est pas possible ! Il n'y a que Jeanne pour écrire ça... Qui a écrit ça ? C'est tellement beau, très émouvant ! Les sentiments exprimés dans cette interprétation sont
aussi forts que le poème ! "
Tout en laissant mon cerveau guider mes premières impressions, j'ai découvert (sans surprise) l'auteure de l'article que je félicite pour ce sublime article ! Avec tant de passion, le monde
pourrait être guéri de ces peines ! J'adore ! C'est hyper mignon ! Bref, je m'arrête là... Mais mon coeur (c'est un mécanisme de mon cerveau, j'imagine ) conservera le souvenir de cette
interprétation !