Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Bénédicte

Je pense que tout le passage de la ligne 8 à 19 est une personnification.

D'après moi l'auteur rend l'usine vivante " le coeur gueulant de l'usine", cet être est quelqu'un de terrifiant " le ventre tordu de l'odeur qui suffoque", quand on à le ventre tordu c'est lorsque l'on va affronter quelque chose de difficile dans ce cas l'usine, mais une usine vivante, horrible,un monstre. La façon dont elle parle de celle-ci en fait un être vivant détestable, infect. Cette usine est un affront à votre dignité, elle n'hésite pas à vous insulter, vous cracher dessus. Quelque chose qui vous insulte, qui vous détruit et qui vous veut du mal, "du bruit qui hurle, du liquide partout qui pue et gicle", comme si rien de bon ne sortait de cet être putride. Mais cette machine est trop puissante trop forte pour vous. Le fait qu'elle interprète l'usine comme quelque chose de vivant et d'horrible me fait penser qu'elle représente le patron détestable qui la fera fermer. Ce patron qui exploite jour après jour et qui rend le travail supplice.

 

             http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRMHkfruPuR5y0vG7pNd3w2fTZf3L_rN0PR80zl3oVAQrt5WlJeDASource

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article