Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Juliette V.

 

Dans la première partie de son recueil, Pascale Petit utilise la deuxième personne du singulier, puis la première personne dans la seconde et la troisième partie. Je pense donc qu'elle s'adresse à elle-même, d'abord indirectement, puis directement. Je pense qu'elle se crée une vie, dans son esprit, faite d'hypothèses pour essayer de répondre à ses propres questions intérieures. J'ai même eu l'impression en lisant le recueil que cette personne avait quelque peu peur de l'avenir, de ce qui pourrait se passer, et comment elle y réagirait. Évidemment la vie qu'elle s'invente, ou plutôt les vies qu'elle s'invente, sont totalement absurdes.
J'ai eu l'impression d'entendre les pensées angoissées et angoissantes de cette personne, et de reconnaître en elle n'importe qui, un peu tout le monde, sauf que je pense que nous nous posons des questions un peu plus réalistes, c'est ce qui apporte l'humour dans ce recueil.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article