Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Théodore

Dans le recueil de Jacques Lacomblez "D'ailleur le désir"  on découvre que certains poèmes du textes sont placés particulierement sur les pages. Ils sont placés de haut en bas avec des espaces entre chaque phrase/vers ainsi que des espaces horizontal différents, par exemple comme ceci :           Le feu que je prenais à pleine mains

                                      

                                                                         pour tracer l'incandescence

 

On sent qu' il y a tout suite quelque chose de très libre dans la page et dans les mots, le fait que les phrases/vers soient placées aléatoirement fait une impression de liberté et une sensation de largeur, c'est a dire (plus clairement) qu'on sent qu'on a de l'espace. Cela rend selon moi un aspect très appréciable de ce recueil, mais il y a quelque chose qui rend mieux encore cet aspect de liberté: c'est le fait que la page d'après fasse la même chose.


Comme la page de droite ou de gauche fait exactement la même chose avec les phrases/vers on assite a une poésie mélangée, on peut lire les phrases/vers dans le sens que le l'on veut : on peut commencer par la première de droite, et finir avec la dernière de gauche. On obtient alors des mélanges poétiques superbes. Cela fait un atout de ce recueil, grâce à la sensation de liberté on ne peut que se détendre en le lisant, et le fait de lire certains passages dans le sens que l'on veut permet de rendre la liberté encore plus belle. 

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MLB 17/11/2013 18:49

Sensible et intéressant.