Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Marion D.

 

J'interprète le recueil Peurs primaires comme un hommage ou un deuil.

 

Dans son recueil, Guillaume Vissac parle énormement de mort. Il parle souvent d'une personne à l'hôpital à qui il va rendre visite.

 

Cela me donne l'impression qu'une personne de sa famille ou de son entourage à qui il tenait beaucoup est morte ou souffre d'une maladie grave. Pour moi, dans ce recueil il rendrait hommage à cette personne.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MLB 03/02/2012 17:59


Intéressant !