Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Adèle

Selon moi, les peurs primaires sont tous nos petits délires quotidiens, nés de notre imagination. Je pense que chaque personne se fait des films, s’invente des histoires, rend des situations plus tragiques ou pathétiques, voire plus ridicules. Toutes ces peurs sont primaires car elles prennent une place importante dans la vie, non qu’elles soient graves mais perpétuelles, habituelles. (Cf poème 56 "Que la peur revienne, quotidienne à nouveau, se produise encore, arrive encore, rassurante et habituelle.")

Chaque individu est un peu paranoïaque, et je pense que ces visions sont dues à la sensibilité de chacun. Suivant notre humeur, le stress, l’angoisse, la fatigue, ou, au contraire, l’euphorie, la joie, les peurs primaires peuvent se manifester et nous rappeler qu’on est tous un peu fous !

 

 

Voici un exemple de peur primaire :

 

« Le chewing-gum ne passe pas, obstrue les voies respiratoires, la gomme s'étend contre la gorge et se plaque sur la trachée, l'oxygène filtre mal, bulle, claque, puis ne filtre plus. Depuis ma voix grésille un filet de cri séché dans le larynx mais rien ne sort. Je m'effondre sur le plancher et bascule sous la table, la tête prise entre les pieds. Je vais tourner les yeux ici, seul, dans cet appartement parisien dont je n'ai même pas la clé, personne ne m'entendra cracher mon dernier souffle. Mais non, je mâche, ça n'arrivera pas, je bulle, jamais. »

Je pense que tout le monde peut se retrouver dans ce poème car la peur primaire exprimée est celle d’un hypocondriaque, et on l’a tous plus ou moins été au moins une fois !

  

Enfin, si l’auteur répète constamment « ça n’arrivera jamais », c’est pour se persuader que ce ne sont que des inventions de l’esprit, sans conséquence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Hadrien 15/03/2012 11:34

C'est de qui l'image ?